VIES DE MÉDECIN - Dr Stella Verry : in Memoriam
Portrait

VIES DE MÉDECINDr Stella Verry : in Memoriam

19.11.2015

Le Dr Stella Verry, 37 ans, généraliste à Paris, a été tuée vendredi au restaurant le Petit Cambodge. Son compagnon a le courage de témoigner auprès du « Quotidien ».

  • Médecin et voyageuse" Toujours sur son petit vélo pour se déplacer dans Paris », Le Dr Stella...

« Stella, qui était fille de pharmacienne, avait tout d’abord fait des études de pharmacie à Paris, jusqu’au doctorat, avant d’être touchée par la vocation médicale, raconte son compagnon, Quentin Savoyen, lui-même kinésithérapeute de profession. Nous nous sommes rencontrés lorsqu’elle a décidé rejoindre le pôle de santé les Eiders, dans le 19e arrondissement. Nous avions le projet de le transformer en maison médicale et Stella avait engagé des contacts avec l’ARS [agence régionale de santé] dans ce but. »

Au Pôle les Eiders, « le Dr Verry était très proche de ses patients, très respectueuse et compréhensive des situations difficiles, toujours souriante », témoigne la responsable administrative de la structure, Madame Jean.

« Elle était très professionnelle, agissant avec beaucoup de douceur, beaucoup de calme, attentive à l’intérêt de ses patients, ajoute Quentin Savoyen. Tous ceux qui l’ont côtoyée vous le diront. »

De fait, au SAMU, où Stella Verry participait le week-end à la régulation dans le cadre de la permanence des soins, Colette Fortier, responsable du service, la décrit comme un médecin « aussi brillant professionnellement qu’affable et attentive aux personnes ».

Ses engagements au pôle des Eiders et au SAMU ne l’empêchaient pas d’avoir de multiples centres d’intérêt : « Elle allait souvent au théâtre, suivait des cours de cuisine, faisait du sport, confie son compagnon, toujours sur son petit vélo pour se déplacer dans Paris. Depuis qu’elle avait fini ses études, c’était aussi une grande voyageuse. Nous étions il y a trois semaines à Séville ; le week-end dernier, nous avons fait la route du vin en Bourgogne. Tous les mois, nous nous envolions pour une destination différente. À chaque fois, nous courrions les musées, Stella avait une curiosité culturelle insatiable. »

Vendredi en fin d’après-midi, comme elle s’apprêtait à quitter les Eiders, Quentin Savoyen avait encore un patient dans son cabinet. « Elle m’a proposé de m’aider, mais je lui ai dit que je la rejoignais après le rendez-vous qu’elle avait avec une amie. Au Petit Cambodge. On s’est fait un petit coucou, on s’est dit à tout à l’heure ! »

« Quand j’ai entendu les infos sur les fusillades, j’ai foncé à vélo rue Alibert. Impossible d’approcher du restaurant, ceinturé par les forces de police. Stella ne répondait pas sur son portable. J’ai passé la nuit à me rendre dans tous les hôpitaux parisiens, en donnant son signalement. Nulle part elle n’avait été signalée. En même temps, je ne perdais pas espoir, je me disais qu’elle s’était jointe spontanément aux secours, en tant que médecin et que, happée dans la tourmente, elle ne pouvait pas me contacter. »

« Ce n’est que samedi après-midi que la PJ m’a appelé pour m’annoncer la nouvelle. Stella est à l’IML [institut médico-légal]. Je n’ai pas la force de m’y rendre. »

Quentin Savoye et la famille du Dr Verry, notamment sa sœur, qui est urgentiste à l’hôpital Bichat, n’ont pas de précisions sur les conditions dans lesquelles est intervenu le décès. Ils attendent les résultats de l’autopsie.

Le Pôle les Eiders, qui emploie neuf professionnels de santé, est resté fermé lundi. Sur la porte, une affiche a été apposée : « La direction du Pôle santé les Eiders a la douleur de vous informer du drame survenu le 13 novembre, au cours duquel un médecin généraliste a été tué au restaurant le Petit Cambodge. Le pôle est fermé en raison d’une journée de deuil. Nous vous remercions de votre compréhension. »

« Stella était une femme admirable », insiste son compagnon.

Commenter 1 Commentaire
 
PHILIPPE S Dentiste 21.11.2015 à 10h58

« Un drame humain qui invite à la compassion pour toutes ces familles endeuillées à qui j'adresse mes condoléances d'anonyme. »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
sécurité

968 agressions déclarées en 2016 : année noire pour la sécurité des médecins

Le nombre de d'agressions de praticiens déclarées s'est envolé en 2016 pour atteindre un nombre record, selon un bilan de l'Observatoire de la sécurité des médecins publié en exclusivité par « le Quotidien ». Dans deux tiers des cas, les incidents concernent un généraliste. Les menaces verbales restent majoritaires mais les cas de vandalisme augmentent. 16

Baisses des forfaits techniques, suppression du modificateur ZLes radiologues en grève contre les coups de rabot tarifaire Abonné

La Fédération nationale des médecins radiologues (FNMR) appelle les spécialistes à une journée de grève nationale aujourd'hui pour refuser... 3

La surveillance active, une option viable dans les cancers de la prostate localisés

prostate

Deux études observationnelles publiées dans le « JAMA » dressent un tableau complet des effets secondaires associés aux différentes... 2

La CSMF réclame une loi de santé rectificative et détaille son projet politique

ortiz

À un mois du premier tour de la présidentielle, la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) a placé le futur président de la Rép... 11

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter