Un médecin, un tableau - La vie haute en couleurs du Dr Bastide
Portrait

Un médecin, un tableauLa vie haute en couleurs du Dr Bastide

Annick Bernhardt-Olivieri
| 31.07.2013

Coup de projecteur sur des artistes médecins dont les oeuvres ont été exposées au mois de juin 2013 à la Faculté de médecine de Paris.

  • PortraitMuguetteBastide1

Médecine, peinture, médecine, peinture… Muguette Bastide, née en 1926, a beaucoup pratiqué l’alternance… Ses études de médecine, elles les entame au début des années 1950, et les interrompt au bout de cinq ans pour... épouser un riche Américain. Plus de préoccupations d’ordre matériel : l’artiste se réveille. Muguette Bastide se consacre entièrement à la peinture et cela va durer plus d’une quinzaine d’années.

Lors cette période faste, elle occupe avec son époux un appartement à Port-Royal et dispose d’un atelier parisien dans lequel elle peut faire poser ses propres modèles. Elle est même l’élève de Fernand Léger la toute dernière année de la vie du peintre.

Et voilà qu’elle divorce et décide, à 38 ans, d’achever ses études de médecine. Elle présente sa thèse sur « La réparation des dommages corporels » et devient, à 41 ans… le Dr Bastide.

L’artiste soutient deux autres thèses et se spécialise encore. En médecine légale et en médecine du travail. Elle est interne pendant trois ans à l’hôpital de Tunis (elle a épousé un Tunisien en seconde noce) et de retour à Paris, fait des remplacements. Elle se consacre entièrement à l’exercice de la médecine pendant plus de vingt ans. Militante très engagée, elle s’investit en parallèle énormément dans la défense des populations africaines noires.

Muguette Bastide est médecin retraitée depuis 1992. Elle a, sans surprise, repris de plus belle son activité picturale, troquant le stéthoscope contre l’aquarelle, l’huile et les encres de chine.

L’ŒUVRE CHOISIE PAR « LE QUOTIDIEN » : DEUX PORTRAITS

La peinture expressionniste du Dr Bastide impressionne par son foisonnement, son relief. L’artiste peint « à la manière de Soutine » mais plus encore, sa peinture est généreuse, tant dans la multitude de couleurs que par les dimensions choisies.

16.jpg

Les deux portraits que nous vous proposons – le premier est celui d’un ami de l’artiste, le second celui d’une consœur rencontrée à l’hôpital de Tunis – captent l’attention du visiteur ne serait-ce que par l’intensité des regards des deux personnages qui paraissent vouloir témoigner… sur quoi au juste… des causes perdues ou qui restent encore à gagner ?

17_0.jpg

La galerie Couteron, 16 rue Guénégaud Paris 6, expose les œuvres du Dr Muguette Bastide pendant tout le mois de septembre (Tél : 01.43.25.62.49)

Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Docétaxel : 48 décès en 20 ans selon l'enquête de pharmacovigilance

docetaxel

Les résultats consolidés de l'enquête nationale de pharmacovigilance diligentée par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des... 1

L'ordonnance très libérale de la patronne de l'iFRAP pour « sauver la santé »

Agnès Verdier-Molinié

Agnès Verdier-Molinié ne manque pas d'idées. La directrice de la Fondation iFRAP, think tank libéral qui étudie l’efficacité des politiques... 20

Des médecins de Pau pétitionnent contre les pénalités visant les patients « hors parcours »

petition

« Nous demandons un moratoire pour stopper les sanctions financières dont sont victimes les patients ne trouvant pas de médecin traitant. »... 5

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter