L'ANSM suspend un sérum anti-âge susceptible d'être dangereux pour la santé
Brève

L'ANSM suspend un sérum anti-âge susceptible d'être dangereux pour la santé

Coline Garré
| 17.03.2017

L'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a rendu publique ce 16 mars sa décision de suspendre et de retirer du marché les produits Neostem serum et Neostem pocket lift (sa déclinaison pour les yeux) du laboratoire Promicea, vendus comme produits cosmétiques censés ralentir le vieillissement.

Or ces produits répondent à la définition d'un médicament (ils se présentent comme l'association de deux substances actives, l'alendronate de sodium et la pravastatine), et non d'un produit cosmétique. Ils n'ont pas fait l'objet, avant leur commercialisation, d'une autorisation de mise sur le marché avec évaluation de leur qualité et rapport bénéfice/risque ; Ils sont donc commercialisés en infraction avec les règles qui leur sont applicables, démontre dans un premier temps l'ANSM.

 En outre, l'agence estime que ces produits sont susceptibles de présenter un danger pour la santé humaine. Elle rappelle notamment que « les effets toxiques connus liés à l'usage thérapeutique de la pravastatine (troubles neurologiques, du système immunitaire, gastro-intestinaux ou encore musculo-squelettiques) ainsi que de l'alendronate de sodium (troubles gastro-intestinaux, réaction cutanée, troubles métaboliques, etc.) » et souligne que l'alendronate présente une toxicité ophtalmique et cutanée à considérer avec d'autant plus d'attention qu'il s'agit des deux sites d'application des produits.

L' ANSM ordonne donc le retrait de ces produits auprès des distributeurs et la suspension de leur fabrication et de leur distribution « jusqu'à leur mise en conformité avec la réglementation du médicament qui leur est applicable ».

Promicea commercialise ces produits via son site internet, à 89 euros pour le Neostem Sérum et 69 euros pour le Neostem Pocket Lift, ainsi que dans une cinquantaine de pharmacies en France.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
sécurité

968 agressions déclarées en 2016 : année noire pour la sécurité des médecins

Le nombre de d'agressions de praticiens déclarées s'est envolé en 2016 pour atteindre un nombre record, selon un bilan de l'Observatoire de la sécurité des médecins publié en exclusivité par « le Quotidien ». Dans deux tiers des cas, les incidents concernent un généraliste. Les menaces verbales restent majoritaires mais les cas de vandalisme augmentent. 4

Baisses des forfaits techniques, suppression du modificateur ZLes radiologues en grève contre les coups de rabot tarifaire Abonné

La Fédération nationale des médecins radiologues (FNMR) appelle les spécialistes à une journée de grève nationale aujourd'hui pour refuser... Commenter

La surveillance active, une option viable dans les cancers de la prostate localisés

prostate

Deux études observationnelles publiées dans le « JAMA » dressent un tableau complet des effets secondaires associés aux différentes... 1

La CSMF réclame une loi de santé rectificative et détaille son projet politique

ortiz

À un mois du premier tour de la présidentielle, la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) a placé le futur président de la Rép... 11

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter