Dépakine : les victimes se portent partie civile
Brève

Dépakine : les victimes se portent partie civile

Betty Mamane
| 22.09.2016

L’Association d’aide aux parents d’enfants souffrant du syndrome de l’anti-convulsant (APESAC) a déposé le 21 septembre une plainte avec constitution de partie civile afin d'obtenir l'ouverture d'une information judiciaire et la désignation d'un juge dans l'affaire sur la Dépakine. « Malgré des plaintes individuelles de plusieurs familles, déposées il y a seize mois pour certaines, à ce jour, aucune date n’a été communiquée concernant une quelconque information judiciaire », a indiqué l'association dans un communiqué. « Il est urgent qu’une enquête indépendante soit diligentée pour comprendre comment, pendant près de 50 ans, la Dépakine et ses dérivés ont continué d'être majoritairement prescrits chez des femmes enceintes ».

Selon l'APESAC, environ 50 000 enfants ont été touchés soit par le handicap soit par le décès de l'enfant. « L’ampleur et la gravité de ce scandale sanitaire imposent qu’une information judiciaire indépendante soit ouverte dans les meilleurs délais afin de faire toute la lumière sur l’ensemble de ces faits et de permettre aux victimes de comprendre comment il a été possible d’arriver à une telle situation dramatique », souligne l'association.

Fin août, le ministère de la Santé a reconnu que plus de 14 000 femmes enceintes avaient été « exposées » entre 2007 et 2014 et annoncé la mise en place d'un dispositif d'indemnisation. Marisol Touraine a promis, début septembre, d'indemniser les victimes « sans chipoter ».

Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

L'instabilité chromosomique, un outil prédictif de récidive dans le cancer du poumon

chromosome

Comment exploiter en pratique l'hétérogénéité intratumorale, ce processus dynamique favorisant l'évolution du cancer et la résistance au... Commenter

PACES : les rectorats pourront recourir au tirage au sort, les étudiants s'insurgent

paces

Le tirage au sort dans les filières tendues, y compris en première année commune aux études de santé (PACES), a été acté dans une... 4

Les généralistes ont toujours le moral dans les chaussettes, selon un observatoire

moral

Si dans l'ensemble, les professionnels de santé libéraux vont un peu mieux, les généralistes demeurent inquiets pour leur avenir, selon... 5

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter