L'OMS renforce ses directives pour améliorer les soins aux femmes vivant avec des mutilations sexuelles
Brève

L'OMS renforce ses directives pour améliorer les soins aux femmes vivant avec des mutilations sexuelles

Betty Mamane
| 18.05.2016

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) publie de nouvelles directives à destination des personnels de santé, pour améliorer les soins aux femmes vivant avec des mutilations sexuelles. 

Les recommandations portent sur la prévention et le traitement des complications obstétriques, le traitement de la dépression et des troubles de l’anxiété et l’attention devant être accordée à la santé sexuelle de ces femmes, avec notamment le conseil, la diffusion d’informations et l’éducation.

Les lignes directrices avertissent également du danger de ce que l’on appelle la « médicalisation » des mutilations sexuelles féminines, quand par exemple des proches demandent aux agents de santé de les pratiquer afin de limiter les risques de complications.

« Il est essentiel que les agents de santé ne perpétuent pas eux-mêmes à leur insu ces pratiques préjudiciables », alerte le Dr Lale Say, coordonnateur du département Santé reproductive et recherche de l'OMS.

Une mesure recommandée dans ce contexte tient en la création, à l’intention des personnels de santé, de protocoles, manuels et directives pour les aider dans des confrontations avec des parents ou autres membres des familles réclamant des mutilations sexuelles pour des petites ou jeunes filles, ou avec des femmes demandant une réinfibulation après l’accouchement.

Selon l'OMS, plus de 200 millions de filles et de femmes dans le monde vivent avec des mutilations sexuelles.

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
Candide Médecin ou Interne 18.05.2016 à 21h20

«  Les criminels et profiteurs divers et variés – s'il en était en France – trembleraient déjà ? »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
ROSP

ROSP : 7 000 euros par généraliste en 2016

Très attendue, la rémunération sur objectifs de santé publique (ROSP) est versée ces jours-ci à près de 91 000 médecins libéraux au titre de 2016. La prime moyenne des seuls généralistes atteint 6 983 euros (+3,4 %). La CNAM dresse un bilan positif de ce système mais a programmé sa mue dans la nouvelle convention. Points noirs : la vaccination et certains dépistages. 3

Marisol Touraine appelle à voter « massivement » pour Emmanuel Macron

touraine

La ministre de la Santé est sortie de son silence à l’issue du premier tour de l’élection présidentielle, dimanche soir. « J’appelle les... Commenter

Macron, l'homme qui rendra le tiers payant « généralisable » et investira 5 milliards dans la santé

macron

Dans notre sondage exclusif, les médecins libéraux avaient placé Emmanuel Macron dans le duo gagnant du premier tour, juste derrière... 6

Le Pen, la candidate qui ne promet « pas la lune » aux médecins et veut supprimer l'AME

le pen

Comme son père était parvenu à le faire en 2002, Marine Le Pen s'est qualifiée au second tour de l'élection présidentielle, où elle sera... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter