Traiter au xénon pour limiter les dommages cérébraux
Brève

Traiter au xénon pour limiter les dommages cérébraux

Roxane Curtet
| 16.03.2016

Moins de dommages cérébraux pour des patients ayant subi un arrêt cardiaque s'ils ont inhalé du xénon. C'est ce que semble démontrer une étude publiée dans le « JAMA ».

Des recherches effectuées sur des animaux avaient déjà conclu que le xénon inhalé avait des propriétés neuroprotectrices en particulier quand le sujet est en hypothermie. Jusque-là, aucune étude n'avait reporté les effets bénéfiques du gaz chez des humains.

Le Dr Timo Laitio et coll. de l'université de Turku, en Finlande ont testé les effets du xénon sur 110 patients dans le coma après un arrêt cardiaque. Tous sont restés 24 heures en hypothermie mais seulement la moitié ont respiré du xénon. 97 patients ont passé une IRM 53 heures après leur arrêt cardiaque. Les données récoltées montrent que les patients ayant inhalé le gaz présentaient moins de dommages de la matière blanche que ceux du groupe contrôle. 6 mois plus tard, le nombre de décès était équitablement réparti entre les deux groupes. Les chercheurs n'ont  pas non plus constaté de différence significative dans les tests neurologiques et cognitifs. 

 

Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Plan maladies rares : les associations en appellent aux présidentiables Abonné

accroche evenement

À moins de 2 mois des présidentielles et à 3 mois et demi des législatives, les 210 associations et acteurs de la recherche, rassemblés dans... Commenter

Deux avenants sur l'avantage maternité et la télémédecine soumis à signatureLes « négos » reprennent, la FMF songe à partir Abonné

revel

L'assurance-maladie et les syndicats tenteront de s'accorder, mercredi, sur deux avenants relatifs à l'avantage supplémentaire maternité et... Commenter

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans-1

Le Syndicat national des pédiatres français (SNPF) demande l'instauration de consultations obligatoires de dépistage et de prévention aux... 16

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter