Statut de percée thérapeutique pour 2 anticorps monoclonaux, dans la SEP et dans le cancer de la vessie
Brève

Statut de percée thérapeutique pour 2 anticorps monoclonaux, dans la SEP et dans le cancer de la vessie

19.02.2016

La Food and Drug Administration (FDA) vient d'accorder le statut de percée thérapeutique à deux nouvelles molécules.

La première, ocrelizumab, des laboratoires Roche dans la sclérose en plaques. C'est « le premier médicament expérimental à enregistrer, dans le cadre d’études pivots, des résultats positifs tant dans la forme récurrente que dans la forme primaire progressive de la sclérose en plaques », souligne le laboratoire. Deux études (OPERA I et OPERA II) chez des patients atteints de SEP récurrente (85 % des cas de SEP diagnostiqués) montrent une supériorité sur l’interféron bêta-1, traitement de référence de la SEP. L'étude (ORATORIO) menée chez des personnes atteintes de SEP primaire progressive, forme de la maladie caractérisée par une aggravation des symptômes sans alternance de poussées et de périodes de rémission, l’ocrelizumab a significativement ralenti la progression de l’invalidité clinique par rapport au placebo.

La seconde molécule à avoir reçu le statut d'avancée thérapeutique est le durvalumab (MEDI4736), un anticorps monoclonal des laboratoires AstraZeneca et de sa filiale biothechnologique MedImmune. Cet anti-PD-L1 est indiqué chez les patients atteints de cancer urothélial métastatique inopérable résistant au traitement standard. Le statut de percée thérapeutique permet d'obtenir un examen accéléré des médicaments pour des maladies graves ou mortelles, afin que les patients y aient accès le plus rapidement possible. Ce statut lui a été accordé au vu des résultats d'une étude de phase I.

Dr L. A.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
sécurité

968 agressions déclarées en 2016 : année noire pour la sécurité des médecins

Le nombre de d'agressions de praticiens déclarées s'est envolé en 2016 pour atteindre un nombre record, selon un bilan de l'Observatoire de la sécurité des médecins publié en exclusivité par « le Quotidien ». Dans deux tiers des cas, les incidents concernent un généraliste. Les menaces verbales restent majoritaires mais les cas de vandalisme augmentent. 21

Guérilla tarifaireC à 25 euros : les généralistes contestataires de Romillé traduits en commission paritaire Abonné

Cinq médecins de Romillé (Ille-et-Vilaine) sont convoqués aujourd'hui devant leur caisse primaire, à Rennes, pour avoir facturé leurs... Commenter

Baisses des forfaits techniques, suppression du modificateur ZLes radiologues en grève contre les coups de rabot tarifaire Abonné

La Fédération nationale des médecins radiologues (FNMR) appelle les spécialistes à une journée de grève nationale aujourd'hui pour refuser... 3

La surveillance active, une option viable dans les cancers de la prostate localisés

prostate

Deux études observationnelles publiées dans le « JAMA » dressent un tableau complet des effets secondaires associés aux différentes... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter