Prothèses PIP : le TGI de Paris écarte la responsabilité du certificateur TÜV
Brève

Prothèses PIP : le TGI de Paris écarte la responsabilité du certificateur TÜV

01.10.2014

Le tribunal de grande instance (TGI) de Paris a écarté le 29 septembre la responsabilité du certificateur allemand TÜV dans une affaire concernant une femme porteuse d’implants mammaires PIP. La plaignante avait assigné le certificateur et l’assureur de PIP, Allianz. Le tribunal a estimé que la faute qu’elle reprochait à TÜV « n’est pas démontrée ». En revanche, l’assureur a été condamné à lui verser une provision de 12 000 euros.

Selon un communiqué de TÜV, il s’agit de « la première décision rendue en France sur le fond par des juges professionnels à la suite de demandes dirigées à l’encontre de TÜV Rheinland dans le cadre de l’affaire PIP ».

TÜV est impliqué dans plusieurs affaires. Un jugement rendu le 14 novembre 2013 par le tribunal de commerce de Toulon a reconnu le certificateur civilement responsable, pour avoir « manqué à ses obligations de contrôle et de vigilance » et l’a condamné à payer 3 000 euros de provision à 1 700 porteuses de prothèses frauduleuses, en attendant des expertises individuelles.TÜV a fait appel. Mais la cour d’appel d’Aix-en-Provence a refusé de suspendre l’exécution de cette décision. Sur le fond, cette affaire devrait être rejugée dans les prochains mois.

Au pénal, le fondateur de PIP Jean-Claude Mas a été condamné le 10 décembre 2013 à quatre ans de prison ferme, mais il a fait appel.

L’Agence des produits de santé (ANSM) a fait état de plus de 7 500 ruptures de prothèses et 3 000 effets indésirables, pour un nombre de porteuses estimé à 30 000 en France et 300 000 dans le monde.

C.G. (avec AFP)
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
desert

La démographie chancelle dans la capitaleParis, futur désert médical ? Abonné

Année après année, la capitale perd ses médecins libéraux, spécialement ses généralistes. Coût exorbitant du foncier et des loyers, poids des charges, difficultés de circulation, mise aux normes, concurrence du public : les raisons de la crise libérale ne manquent pas et les autorités peinent à trouver des remèdes. 3

Souffrance des soignants : la plateforme SPS a reçu 250 appels depuis fin novembre, surtout des femmes

sps

La plateforme d'appel* de l'association Soins aux professionnels de santé (SPS), lancée le 28 novembre et présidée par l'ancien patron du... Commenter

Un quart des patients éviteraient des biopsies inutilesL'IRM défend sa place en 1e intention dans le cancer de la prostate Abonné

irm prostate

Une IRM mutiparamétrique permettrait d'éviter les biopsies inutiles chez un patient sur quatre, suggère l'étude PROMIS dans «The Lancet ».... 3

Radié par l'Ordre pour non-paiement de ses impôts, un généraliste réhabilité par le conseil d'État

radié

Le fait pour un praticien de ne pas avoir payé ses impôts constitue-t-il un comportement de nature à déconsidérer la profession ? Oui, à en... 2

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter