Brève

Mise en garde de la SFR sur l’utilisation au long cours du diclofenac chez les patients cardiovasculaires

02.04.2013

La Société Française de Rhumatologie (SFR) souhaite attirer l’attention sur des études internationales récentes mettant en évidence une augmentation (modérée) du risque d’accident cardiovasculaire avec un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS), le diclofenac*.

La SFR rappelle que, tenant compte de l’évaluation du rapport bénéfices risques des AINS, il convient de respecter les règles suivantes :

- Les AINS doivent être prescrits à la plus petite dose efficace pour la durée la plus courte possible.

- Compte tenu de leurs effets, la prescription des AINS, et en particulier du diclofenac, doit faire l’objet d’une évaluation particulière chez les patients à risque cardiovasculaire (angor, infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral y compris l’accident ischémique transitoire, artériopathie des membres inférieurs).

- En fonction des données actuelles, le naproxène est l’AINS de choix pour un traitement au long cours chez un patient à risque cardiovasculaire (angor, infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral y compris l’accident ischémique transitoire, artériopathie des membres inférieurs).

Vis-à-vis du diclofénac, il est conseillé aux patients actuellement traités par ce médicament de ne pas interrompre par eux-mêmes leur traitement et de se rapprocher de leur médecin pour évaluer l’intérêt de le poursuivre.

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
03.04.2013 à 11h23

« Je suis surpris que l'AINS de choix soit le NAPROXENE, dont la demi-vie d'élimination est entre 13 et 15 heures, alors que les recommandations préconisent un AINS à demi-vie courte, tel le KETOPROFE Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
Seulement 1 généraliste sur 3 propose systématiquement le vaccin hépatite B aux adolescents-1

Seulement 1 généraliste sur 3 propose systématiquement le vaccin hépatite B aux adolescents

Malgré 250 000 porteurs de l’hépatite B chroniques, et 1 300 décès dus à la maladie chaque année en France, seul un tiers (34 %) des médecins généralistes « proposent systématiquement » le vaccin anti-hépatite B aux adolescents... 4

Plus de 40 000 décès liés aux médicaments déclarés en retard par les labos aux États-Unis

Au cours de la dernière décennie, plus de 40 000 décès liés à la prise de médicaments n’ont pas été déclarés dans les temps réglementaires... 1

Fermeture de la maternité de Dourdan : les dessous de la décision

Près d’un mois après la fermeture définitive de la maternité de Dourdan, l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) rend publiques... 7

« Le tiers payant ouvre la voie à des réseaux de soins en gynécologie-obstétrique », selon le Dr de Rochambeau (SYNGOF) Abonné

Élu le 5 juin à la tête du syndicat national des gynécologues obstétriciens de France (SYNGOF, hospitaliers et libéraux), pour un mandat de... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

loisirs

Festival, Voyage, Restaurant... Retrouvez tous les choix de la rédaction

Consulter