OGM : l’Autorité européenne de sécurité des aliments déballe tout sur le NK603
Brève

OGM : l’Autorité européenne de sécurité des aliments déballe tout sur le NK603

14.01.2013

Au cœur de la polémique médiatique autour de son étude sur le maïs OGM NK603, le Pr Gilles-Eric Séralini exigeait de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) la publication des éléments qui avaient permis d’autoriser cet OGM. Le scientifique français avait fixé ce préalable avant de fournir des informations supplémentaires à l’agence qui venait d’invalider ses travaux. C’est désormais chose faite puisque l’EFSA vient de rendre aujourd’hui publique toutes ses données sur le maïs NK603. L’ensemble des documents réunis en un volumineux dossier de plus de 500 mégaoctets est téléchargeable sur cette page du site Internet de l’EFSA. « Alors que l’autorité a déjà mis ces données à disposition sur demande spécifique à plusieurs reprises, tout membre de la communauté scientifique ou du public sera désormais en mesure d’examiner et d’utiliser l’ensemble complet des données utilisées dans cette évaluation des risques », souligne l’agence européenne.

« Ces données sur le NK603 vont permettre à chacun de juger que si on avait appliqué à ces études les critères appliqués à l’étude de Séralini, les autorisations n’auraient jamais été données », commente la députée européenne Corine Lepage, par ailleurs cofondatrice du Comité de recherche et d’information indépendantes sur le génie génétique (Criigen) qui a soutenu l’étude du Pr Séralini. Cette publication de l’EFSA s’inscrit dans un vaste programme d’amélioration de la transparence de ses processus décisionnels. Grâce à ce programme, « l’EFSA aidera les scientifiques issus de différents domaines d’expertise à développer la recherche de manière à enrichir, en fin de compte, le corpus de documentation scientifique et offrir ainsi de nouvelles perspectives précieuses pouvant être intégrées dans l’évaluation des risques », souligne l’agence qui espère ainsi « consolider la confiance » à l’égard de ses travaux.

 D. B.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
14.01.2013 à 21h15

« Merci aussi au Pr SERALINI pour cette autre conséquence positive de son étude.
Et qu'il continue ses travaux d'aide à la salubrité non seulement de la façon de nous nourrir, et aussi de la diffusion Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Cancer du col de l'utérus : le frottis permet d'éviter 9 cas sur 10

FROTTIS

« Grâce au frottis de dépistage, le cancer du col de l’utérus peut être évité dans 9 cas sur 10 », rappelle l'Institut national du cancer (I... Commenter

Hamon et Valls, deux candidats qui bousculent les médecins libéraux

hamon valls

Benoît Hamon a créé la surprise ce dimanche en remportant avec 36,3 % des voix le premier tour de la primaire à gauche devant l'ex-Premier... 1

Souffrance des soignants : la plateforme SPS a reçu 250 appels depuis fin novembre, surtout des femmes

sps

La plateforme d'appel* de l'association Soins aux professionnels de santé (SPS), lancée le 28 novembre et présidée par l'ancien patron du... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter