PLFSS : les mutuelles de la FNIM dénoncent une « rupture de confiance »
Brève

PLFSS : les mutuelles de la FNIM dénoncent une « rupture de confiance »

10.10.2012

La Fédération nationale indépendante des mutuelles (FNIM) émet « ses plus expresses réserves » sur le contenu du projet de loi de financement de la Sécurité sociale présenté la semaine passée par le gouvernement.

« C’est un projet très optimiste », a ironisé Philippe Mixe, président de la FNIM. « Ce qui nous gène, a-t-il ajouté, c’est que ce PLFSS est bâti sur une hypothèse de croissance de 0,8 %. Or, sauf erreur, pas un expert n’ose parier aujourd’hui sur une croissance supérieure à 0,2 %. »

Autre objet du courroux de la FNIM, la taxe spéciale sur les conventions d’assurance (TSCA), relevée de 3,5 à 7 % en 2011 et que la ministre de la Santé Marisol Touraine souhaite maintenir « à ce stade » dans le PLFSS. Une décision qui marque une « rupture de confiance » pour la FNIM.

« Lorsque le taux de la taxe a été doublé l’an passé, la majorité sénatoriale nouvelle a voté contre, a rappelé Philippe Mixe. C’est impensable que ce récent vote et les engagements qui ont été pris pendant la campagne électorale de François Hollande soient ainsi mis de côté. Selon moi, la nouvelle ministre de la Santé botte tout simplement en touche. »

Attachée à son indépendance, la FNIM fédère une trentaine de mutuelles « à taille humaine » qui couvrent 1,5 million de Français.

 A. B.-I.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Emmanuel Macron veut doubler le nombre de maisons de santé d'ici à 2022

macron

Emmanuel Macron a dévoilé ce vendredi le cadrage économique et budgétaire de son projet présidentiel, promettant 60 milliards d'euros... 18

Successeur, recrutement : des médecins ou des communes s'en remettent à Facebook

successeur

Quand les généralistes ne savent plus à quel saint se vouer pour trouver un successeur, ou quand des maires ne trouvent pas la perle rare... Commenter

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans-1

Le Syndicat national des pédiatres français (SNPF) demande l'instauration de consultations obligatoires de dépistage et de prévention aux... 16

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter