Bisphénol A : la France demande un classement européen plus sévère
Brève

Bisphénol A : la France demande un classement européen plus sévère

28.09.2012

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (ANSES) propose, au niveau européen, un classement plus sévère du bisphénol A en tant que « toxique pour la reproduction ».

Depuis 2002, le bisphénol A fait l’objet d’un classement européen harmonisé comme « toxique pour la reproduction suspecté ». Or, à la lumière des nombreuses études publiées depuis 2002, le dossier français propose de classer le bisphénol A comme toxique pour la reproduction pour l’homme sur la base des effets sur la fertilité et le système reproducteur mâle et femelle observés chez l’animal et corroborés par des études épidémiologiques, chez l’être humain. L’ANSES propose de considérer un classement en catégorie 1A, « en fonction de la façon dont les incertitudes sur les données humaines sont interprétées ».

Cette proposition de révision, soumise au Comité d’évaluation des risques de l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA), fera l’objet d’une publication sur le site Internet de l’agence, en vue d’une consultation publique. Celle-ci ne devrait pas intervenir avant le début de l’année 2013.

L’Assemblée nationale française a voté pour l’élargissement de l’interdiction du BPA dans tous les contenants alimentaires (il est actuellement interdit dans les biberons). La proposition de loi, que soutient le gouvernement, devrait passer le mois prochain au Sénat.

S. H.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Emmanuel Macron veut doubler le nombre de maisons de santé d'ici à 2022

macron

Emmanuel Macron a dévoilé ce vendredi le cadrage économique et budgétaire de son projet présidentiel, promettant 60 milliards d'euros... 18

Successeur, recrutement : des médecins ou des communes s'en remettent à Facebook

successeur

Quand les généralistes ne savent plus à quel saint se vouer pour trouver un successeur, ou quand des maires ne trouvent pas la perle rare... Commenter

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans-1

Le Syndicat national des pédiatres français (SNPF) demande l'instauration de consultations obligatoires de dépistage et de prévention aux... 16

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter