Brève

Prothèses PIP : l’Europe veut des règles plus strictes

14.06.2012
favoritePrint

L’Union européenne va renforcer certains aspects de sa législation sur les dispositifs médicaux, en tenant compte notamment des enseignements de l’affaire des prothèses mammaires PIP, ont assuré mercredi la Commission et le Parlement européen.

« Cette fraude a révélé des faiblesses dans la sécurité et le suivi des dispositifs médicaux, surtout après leur commercialisation », a reconnu le commissaire européen chargé de la santé, John Dalli, qui a annoncé un certain nombre de mesures immédiates pour mieux contrôler la sécurité de ces équipements, en coopération avec les autorités sanitaires nationales. Une nouvelle législation révisée prévue avant l’été renforcera les procédure de contrôle avant et après les commercialisations des dispositifs, instaurera un numéro unique d’enregistrement pour tous les produits vendus - un peu comme les lots de médicaments -, et autorisera les contrôles inopinés chez les fabricants. Les patients bénéficieront d’une meilleure information sur les implants, leur durée de vie et leurs risques, et les procédures de notification des effets indésirables, par les professionnels de santé comme par les patients, seront améliorées.

Pour sa part, le Parlement européen a adopté mercredi soir une résolution sur la sécurité des implants mammaires, réclamant spécifiquement un système d’autorisation avant mise sur le marché, un « passeport » des receveuses d’implants, une meilleure surveillance du marché et la mise en place d’une base de données européennes.

 D. D. B.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Examen du projet de loi en séance publique dès demainLes choses sérieuses à l’Assemblée sous surveillance des médecins Abonné

Les députés entament demain l’examen en séance du projet de loi de santé de Marisol Touraine, sur fond de guérilla tarifaire et de journée santé morte. 1

La CSMF exige la revalorisation immédiate de la consultation à 25 euros

Le relèvement du tarif de la consultation médicale est au cœur de l’actualité syndicale. Tandis que MG France vient d’appeler les... 5

Augmentation de l’âge du premier enfant, évolutions sociétales, pénurie d’ovocytesL’autoconservation ovocytaire à des fins non-médicales en débat Abonné

Permettre aux femmes d'utiliser leurs propores ovocytes pour mieux maîtriser la procrétion,

Dans une société où l’âge de la première grossesse recule, l’autoconservation ovocytaire devrait être autorisée pour toutes les femmes,... Commenter

Mises en cause pour leurs liens avec des labos, l’ANSM et la HAS ouvrent des enquêtes internes

L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) et la Haute autorité de santé (HAS) ont décidé de transmettre au Procureur de la... 5

Le calendrier vaccinal « inchangé » est arrivé

Rédigé et validé depuis le mois de janvier, le calendrier vaccinal 2015 vient d’être publié. Phénomène exceptionnel, il ne présente pas de... 4

Partenaires

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

loisirs

Festival, Voyage, Restaurant... Retrouvez tous les choix de la rédaction

Consulter