La création d’un observatoire des suicides soutenue au sénat
Brève

La création d’un observatoire des suicides soutenue au sénat

24.05.2012

Des sénateurs du groupe Communiste républicain et citoyen ont présenté une proposition de résolution pour soutenir la création d’un observatoire des suicides et des conduites suicidaires. Comme toute proposition de résolution, celle-ci vise à faire prendre au Sénat une position politique sur un sujet donné, sans pouvoir remettre en cause la responsabilité du gouvernement ou comporter une injonction à son égard.

La création de cet observatoire a été proposée par des chercheurs, des professionnels de santé ou encore des sociologues, qui ont lancé « l’Appel des 44 ». « Une mobilisation qu’entendent soutenir les auteurs de cette proposition de résolution, persuadés que seule la création de cet observatoire permettrait de mieux appréhender les phénomènes suicidaires pour mieux les prévenir », précise les sénateurs.

Les données actuelles montrent que 130 000 personnes tentent de se suicider chaque année, et que cela conduit à 11 000 décès. La proposition souligne que le taux de suicide en France est parmi les plus élevés d’Europe. L’observatoire devrait avoir des moyens financiers propres et devrait mener des études épidémiologiques et cliniques. « Parce que les causes du suicide sont multifactorielles, il faut se doter d’un outil qui permette une approche tout aussi multifactorielle », poursuit la proposition. La structure devra être composée d’intervenants d’horizons, de compétences et de fonctions divers. Les sénateurs rappellent que la finalité de cet observatoire « est bien de sauver des vies, en favorisant la prévention et en permettant une meilleure interaction entre l’ensemble des acteurs chargés de la détection, de la prévention, et le cas échéant, du soin. »

C. R.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
desert

La démographie chancelle dans la capitaleParis, futur désert médical ? Abonné

Année après année, la capitale perd ses médecins libéraux, spécialement ses généralistes. Coût exorbitant du foncier et des loyers, poids des charges, difficultés de circulation, mise aux normes, concurrence du public : les raisons de la crise libérale ne manquent pas et les autorités peinent à trouver des remèdes. 3

Épilepsie : l'ANSM alerte sur le risque de décès liés à l'utilisation hors AMM du Prodilantin

ansm

L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) met en garde les médecins des services d'urgence, de... 2

Un quart des patients éviteraient des biopsies inutilesL'IRM défend sa place en 1e intention dans le cancer de la prostate Abonné

irm prostate

Une IRM mutiparamétrique permettrait d'éviter les biopsies inutiles chez un patient sur quatre, suggère l'étude PROMIS dans «The Lancet ».... 1

Réforme du troisième cycle : les jeunes voient rouge, s'estimant exclus des discussions

internes

Le torchon brûle autour de la réforme du troisième cycle des études médicales. L'Intersyndicat national des internes (ISNI) et... 5

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter