Présidentielle : les candidats expriment à la CSMF leur opposition au secteur optionnel
Brève

Présidentielle : les candidats expriment à la CSMF leur opposition au secteur optionnel

12.04.2012

Nicolas Sarkozy, François Bayrou, François Hollande, Jean-Luc Mélenchon et Eva Joly se sont prêtés au jeu des questions-réponses de la CSMF sur des thématiques aussi diverses que la démographie médicale, les dépassements ou les revalorisations d’honoraires.

La Confédération des syndicats médicaux français note que les candidats à l’élection présidentielle prennent « peu d’engagements en faveur de la médecine libérale », qu’aucun n’envisage de limiter la liberté d’installation et qu’ils se sont « globalement montrés très évasifs sur la revalorisation des spécialités cliniques ».

Sur la réponse à apporter aux dépassements d’honoraires, Jean-Luc Mélenchon, François Hollande, François Bayrou et Eva Joly sont opposés au secteur optionnel défendu par Nicolas Sarkozy. « Alors même que les abus sont le fait de quelques-uns, les dépassements excessifs nuisent par ailleurs à l’image de tous les médecins, y compris ceux qui en pratiquent de manière raisonnable. Il est donc dans l’intérêt de tous de mettre un terme à ces abus », souligne François Hollande qui s’engage à limiter l’installation des praticiens de secteur 2 dans les zones à forte densité médicale.

La CSMF relève qu’« aucun candidat ne retient la proposition confédérale de se saisir du secteur optionnel pour rapprocher, et à terme fusionner les secteurs 1 et 2 ».

Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Emmanuel Macron veut doubler le nombre de maisons de santé d'ici à 2022

macron

Emmanuel Macron a dévoilé ce vendredi le cadrage économique et budgétaire de son projet présidentiel, promettant 60 milliards d'euros... 18

Successeur, recrutement : des médecins ou des communes s'en remettent à Facebook

successeur

Quand les généralistes ne savent plus à quel saint se vouer pour trouver un successeur, ou quand des maires ne trouvent pas la perle rare... Commenter

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans-1

Le Syndicat national des pédiatres français (SNPF) demande l'instauration de consultations obligatoires de dépistage et de prévention aux... 15

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter