Israël Nisand attend du prochain président l’amélioration de la condition féminine
Brève

Israël Nisand attend du prochain président l’amélioration de la condition féminine

10.04.2012

Le prochain quinquennat verra-t-il enfin le taux d’avortement diminuer chez les mineurs ? C’est le souhait que formule le Pr Israël Nisand, responsable du pôle gynécologie obstétrique du CHU de Strasbourg à deux semaines du premier tour des élections présidentielles. « J’attends que la condition féminine s’améliore et tout particulièrement qu’on offre la possibilité à nos jeunes filles d’avoir moins d’interruptions volontaires de grossesse (IVG) », explique-t-il à l’AFP. Selon le gynécologue strasbourgeois, il y a 90 000 IVG chez les femmes de moins de 25 ans, un chiffre en augmentation de 5 % par an. « Je voudrais qu’on réussisse à ce que la vie sexuelle de nos jeunes filles ne commence pas par une IVG. Nous ne sommes pas différents des Pays-Bas, de l’Allemagne ou du Québec, qui ont réussi à avoir trois fois moins d’IVG que nous. Ils ont un accès plus direct, confidentiel et gratuit à la contraception, et de l’éducation sexuelle dans les écoles », poursuit Israël Nisand, qui a rendu en février un rapport sur le sujet à la secrétaire d’État à la jeunesse, Jeannette Bougrab. Il a par ailleurs déploré que la loi du 4 juillet 2001, destinée entre autres à renforcer l’éducation à la sexualité à l’école, ne soit pas appliquée.

Israel Nisand place aussi au rang des priorités du prochain président l’arrêt de « la fragilisation de l’hôpital, qui a commencé sous la gauche avec les 35 heures ». « Les gens ont peur que le dernier rempart collectif de notre pays contre la mauvaise santé s’effondre et soit rongé par les économies. Il faut faire des économies à l’hôpital, mais pas au détriment de la qualité », analyse-t-il. Il espère également que le monde de la recherche et du développement soit « soigné ». « On refoule à nos frontières les étudiants étrangers qui sont capables d’amener de la diversité et qui viennent puiser dans notre pays la grandeur de la France ».

Enfin, à la question : « qu’est-ce que le prochain président devra surtout ne pas faire ? », Israël Nisand répond « faire des promesses non tenues ». Et de citer en exemple l’annonce d’une mesure fiscale annulée et d’une réforme de la magistrature avortée.

 C. G.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
ROSP

ROSP : 7 000 euros par généraliste en 2016

Très attendue, la rémunération sur objectifs de santé publique (ROSP) est versée ces jours-ci à près de 91 000 médecins libéraux au titre de 2016. La prime moyenne des seuls généralistes atteint 6 983 euros (+3,4 %). La CNAM dresse un bilan positif de ce système mais a programmé sa mue dans la nouvelle convention. Points noirs : la vaccination et certains dépistages. 5

Marisol Touraine appelle à voter « massivement » pour Emmanuel Macron

touraine

La ministre de la Santé est sortie de son silence à l’issue du premier tour de l’élection présidentielle, dimanche soir. « J’appelle les... 1

Macron, l'homme qui rendra le tiers payant « généralisable » et investira 5 milliards dans la santé

macron

Dans notre sondage exclusif, les médecins libéraux avaient placé Emmanuel Macron dans le duo gagnant du premier tour, juste derrière... 6

Le Pen, la candidate qui ne promet « pas la lune » aux médecins et veut supprimer l'AME

le pen

Comme son père était parvenu à le faire en 2002, Marine Le Pen s'est qualifiée au second tour de l'élection présidentielle, où elle sera... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter