Hébergement d’urgence : les maires, « démunis », interpellent l’État
Brève

Hébergement d’urgence : les maires, « démunis », interpellent l’État

14.03.2012

Une cinquantaine de maires d’Île-de-France et de parlementaires ont signé un appel au Premier ministre pour l’organisation d’états généraux de l’hébergement d’urgence, initiative lancée par le maire de Pantin, Bertrand Kern (PS).

« Nous en appelons au Premier ministre pour que les moyens nécessaires soient débloqués pour assurer l’hébergement d’urgence et l’accompagnement des populations en grande précarité, qu’elles soient d’origine communautaire ou extra-communautaire, qui ont trouvé refuge dans nos villes », écrivent-ils. Les maires affirment aller au-delà de leurs prérogatives légales pour apporter de l’aide aux démunis, en collaboration avec les associations humanitaires et caritatives. Or « l’hébergement d’urgence relève de la responsabilité de l’État », rappellent-ils, ajoutant qu’aujourd’hui, face à l’aggravation de la situation, ils se sentent « démunis et impuissants ».

Les élus signataires, dont Bertrand Delanoë, qui avait dénoncé à plusieurs reprises la politique du secrétaire d’État au logement, Benoît Apparu, « demandent au Premier ministre d’augmenter et de pérenniser les places d’hébergement d’urgence au-delà du 31 mars et du terme de la période hivernale ainsi que la création de places supplémentaires en centre d’accueil pour demandeurs d’asile (CADA) ».

 C. G.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Emmanuel Macron veut doubler le nombre de maisons de santé d'ici à 2022

macron

Emmanuel Macron a dévoilé ce vendredi le cadrage économique et budgétaire de son projet présidentiel, promettant 60 milliards d'euros... 18

Successeur, recrutement : des médecins ou des communes s'en remettent à Facebook

successeur

Quand les généralistes ne savent plus à quel saint se vouer pour trouver un successeur, ou quand des maires ne trouvent pas la perle rare... Commenter

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans-1

Le Syndicat national des pédiatres français (SNPF) demande l'instauration de consultations obligatoires de dépistage et de prévention aux... 16

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter