Femmes médecins : le SML dénonce la « double peine » des charges sociales
Brève

Femmes médecins : le SML dénonce la « double peine » des charges sociales

16.01.2012

Femme médecin libéral (FML), association rattachée au Syndical des médecins libéraux (SML), a tenu ce week-end ses 3es Assises nationales à Paris. L’occasion pour les professionnels de santé, élus et experts de débattre sur l’exercice libéral au féminin.

Pour le Dr Christine Bertin-Belot, généraliste dans le Doubs et membre de FML, « une femme médecin à temps plein travaille 24 heures de moins qu’un homme dans le mois, et cela lui rapporte 38 % de revenus en moins ». Le revenu libéral moyen des femmes médecins est de 51 000 euros par an, mais un grand nombre privilégiant le temps partiel, une sur quatre gagne moins de 25 000 euros par an. Ce constat fait, l’association a dénoncé la « double peine » que représente le coût de charges sociales de plus en plus élevées sur les revenus les plus faibles de la profession, ceux des femmes.

Le SML demande « qu’enfin, le calcul des cotisations sociales et de retraites prenne en compte le temps de travail effectué et les arrêts pour maternité », a rappelé le Dr Bertin-Belot. L’association souhaite aussi que les libéraux aux revenus inférieurs à 25 000 euros soient exonérés de cotisation ASV ou qu’ils bénéficient d’une prise en charge de 50 %. Pour la généraliste de Besançon, « il y a urgence », à l’heure où 70 % des amphithéâtres sont composés de femmes.

ANNE BAYLE-INIGUEZ
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Emmanuel Macron veut doubler le nombre de maisons de santé d'ici à 2022

macron

Emmanuel Macron a dévoilé ce vendredi le cadrage économique et budgétaire de son projet présidentiel, promettant 60 milliards d'euros... 18

Successeur, recrutement : des médecins ou des communes s'en remettent à Facebook

successeur

Quand les généralistes ne savent plus à quel saint se vouer pour trouver un successeur, ou quand des maires ne trouvent pas la perle rare... Commenter

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans-1

Le Syndicat national des pédiatres français (SNPF) demande l'instauration de consultations obligatoires de dépistage et de prévention aux... 15

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter