Les entreprises au secours des Restos du cœur
Brève

Les entreprises au secours des Restos du cœur

11.01.2012

La grande distribution et les banques joignent l’acte à la parole. Réunies la semaine dernière par le secrétaire d’État au Commerce Frédéric Lefebvre, elles s’étaient engagées à venir en aide aux associations d’aide aux démunis, qui, par la voix des Restos du cœur en tête, avaient alerté sur la nécessité de récolter 5 millions d’euros supplémentaires pour la campagne 2011-2012. Aujourd’hui les dons se multiplient. Le Crédit agricole verse 1 million d’euros aux Restos du cœur pour offrir « un million de repas », a annoncé le président Jean-Marie Sander. « Nous sommes l’une des toutes premières entreprises » à avoir été partenaire des Restos du cœur, « on ne peut rester insensible à l’appel », a-t-il ajouté.

L’association recevra également 1 autre million d’euros de la part de BNP Paribas, qui, dans un communiqué, souligne « l’aggravation de la crise économique », et ses conséquences néfastes pour les plus démunis.

Le groupe Leclerc donnera, lui, 2 millions d’euros en nature aux Restos du cœur, à la Fédération française des banques alimentaires, au Secours populaire, au Secours catholique et à la Croix-Rouge. Un « don exceptionnel de marchandises » (produits alimentaires et d’hygiène) qui s’ajoute à l’aide permanente organisée par le Groupe, précise Leclerc.

Selon les associations, la demande d’aide alimentaire augmentera cette année de 5 à 8 % par rapport à 2011.

 C. G.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Emmanuel Macron veut doubler le nombre de maisons de santé d'ici à 2022

macron

Emmanuel Macron a dévoilé ce vendredi le cadrage économique et budgétaire de son projet présidentiel, promettant 60 milliards d'euros... 18

Successeur, recrutement : des médecins ou des communes s'en remettent à Facebook

successeur

Quand les généralistes ne savent plus à quel saint se vouer pour trouver un successeur, ou quand des maires ne trouvent pas la perle rare... Commenter

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans-1

Le Syndicat national des pédiatres français (SNPF) demande l'instauration de consultations obligatoires de dépistage et de prévention aux... 15

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter