Méningite B en Seine-Maritime : recul de l’hyperendémie, la vaccination toujours recommandée
Brève

Méningite B en Seine-Maritime : recul de l’hyperendémie, la vaccination toujours recommandée

05.01.2012

L’agence régionale de santé (ARS) de Haute-Normandie a, lors d’une conférence de presse, dressé un bilan de l’hyperendémie d’infections invasives à méningocoques B constatée dans la région depuis 2003. Le recul constaté en 2010 en Seine-Maritime a été confirmé en 2011. Toutefois, la vaccination reste toujours recommandée conformément au dernier avis du Haut Conseil de la santé publique (HCSP).

« Le taux d’incidence des infections invasives à méningocoques en Seine-Maritime est aujourd’hui proche du niveau national », a assuré Nathalie Viard, directrice la santé publique à l’ARS. Dans ce département, 22 cas dont deux mortels ont été recensés en 2011 contre 14 dont aucun décès en 2010. Malgré cette hausse, le bilan de 2011 reste, selon les autorités, nettement plus favorable que celui des années antérieures à 2010, notamment à 2008 où un pic de 49 cas dont cinq mortels avait été observé.

La campagne de vaccination lancée en 2006 dans la région de Dieppe où a été identifiée la souche B:14:P1.7,16 particulièrement virulente et élargie en 2009 à une partie de la Somme va toutefois se poursuivre pour prévenir tout retournement de tendance. « Il est toujours vivement recommandé aux enfants et aux jeunes adultes, âgés de deux mois à 24 ans, de se faire vacciner », a insisté Nathalie Viard. Plus de 25 000 jeunes sont concernés en 2012 par la vaccination dont le protocole comporte dorénavant quatre injections au lieu de trois. Un rattrapage devra être effectué chez les sujets ayant reçu le schéma vaccinal à 3 doses d’ici à juin 2012.

« Pour faire face à une moindre mobilisation de la population, il a été décidé, par ailleurs, d’offrir la possibilité de se faire vacciner chez son médecin généraliste », a précisé Nathalie Viard. Les médecins de ville sont désormais impliqués dans la vaccination aux côtés des centres de vaccination et des équipes mobiles de vaccination en milieu scolaire.

Le vaccin utilisé reste toujours le MenBvac mis au point, dans les années 1980, par l’Institut norvégien de la santé publique.

 Dr L. A.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans un bourg breton, infirmiers, pharmacien, kiné... se mobilisent avec la mairie pour recruter un médecin

Plénée-Jugon

Comme beaucoup de communes françaises, Plénée-Jugon, bourg des Côtes d'Armor de 2 500 âmes, est à la recherche de médecins. La municipalité... 4

Cancer du sein : l'INCa et l'ANSM recommandent d'éviter le docétaxel

inca

Dans le prolongement du courrier qui a été adressé aux oncologues le 15 février 2017 l’agence nationale de sécurité du médicament et des... 1

Un médecin agressé aux urgences de Soissons se fait fracturer une jambe

soissons

Un praticien du centre hospitalier de Soissons a été agressé ce samedi 18 février vers 7 heures aux urgences de l'hôpital, relate le... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter