Kawasaki : la prise en charge peut être adaptée selon la biologie
Brève

Kawasaki : la prise en charge peut être adaptée selon la biologie

16.12.2011

L’évolution des marqueurs biologiques au cours de la maladie de Kawasaki semble un bon indicateur d’indication et de suivi du traitement par immunoglobulines IV. C’est ce qu’a constaté une équipe de San Diego (Californie), Adriana H. Tremoulet et coll.

Entre les phases aiguë (j 2 à j 10) et de convalescence de l’infection les divers marqueurs de l’inflammation évoluent différemment. Ainsi, en période subaiguë (j 11 à j 21), les plaquettes connaissent un pic alors que les lymphocytes et les éosinophiles atteignent leur apogée en période de convalescence (j 22 à j 60). Chez les 380 enfants suivis entre 2002 et 2009, 9 % ont déclaré un anévrisme coronarien. Ils ont pu être identifiés précocement en raison d’une cinétique des marqueurs biologique différente : hyperleucocytose en phase subaiguë, VS élevée en périodes subaiguë et de convalescence.

La biologie joue un rôle clé dans le diagnostic de la maladie de Kawasaki, dans la mesure où la clinique au début (fièvre et éruption cutanée) peut n’être pas spécifique. En connaître l’évolution standard tant avant qu’après immunoglobulines permet au médecin de prévoir les variations et de s’y adapter.

« Pediatric Infectious Disease Journal », décembre 2011.

 Dr G. B.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Soutien de Fillon, l'ex-PDG d'Axa se défend d'avoir inspiré son programme Sécu

Henri de Castries

C'était un secret de Polichinelle : l'ancien PDG du groupe d'assurance Axa, Henri de Castries, a rendu public ce mardi son engagement clair... Commenter

Appel à témoignagesTiers payant obligatoire : ça coince ou pas, vos retours d’expérience ?

1/3

Les médecins n’ont plus le choix. L’obligation du tiers payant sur la part remboursée par la Sécurité sociale est devenue effective le 1er... 50

Avec la salle de consommation à moindre risque, « 8 000 injections n'ont pas eu lieu dans l'espace public », dit le Dr Jean-Pierre Lhomme (Gaïa)

salle shoot

Le 17 octobre 2016, s'ouvrait, dans des locaux attenants à l'hôpital Lariboisière (AP-HP), la salle parisienne de consommation à moindre... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter