Un rapport sur le handicap pose la question des aidants sexuels
Brève

Un rapport sur le handicap pose la question des aidants sexuels

01.12.2011

Dans un rapport qui sera remis vendredi au Premier ministre, l’ex-député UMP Jean-François Chossy affirme que « toute personne doit pouvoir recevoir l’assistance humaine nécessaire à l’expression de sa sexualité ».

La vie affective et sexuelle est l’un des chapitres du rapport de 127 pages intitulé « L’évolution des mentalités et le changement du regard de la société sur les personnes handicapées », réalisé à la demande de François Fillon. L’ex-député, dont une proposition de loi en faveur des aidants sexuels, en janvier 2010, avait soulevé de vives critiques, notamment de la ministre des Solidarités Roselyne Bachelot, qui avait assimilé une telle mesure à de « la prostitution », ne fait pas de recommandations en ce sens. Toutefois, il juge urgent de « réfléchir à des solutions » pour aider les personnes handicapées, mais aussi leurs familles et les professionnels qui les entourent.

Il faut, explique l’ancien élu de la Loire, « rechercher sereinement un cadre juridique et éthique si l’on décide d’entériner l’intervention d’un(e) aidant(e) sexuel(le) ». Cette intervention n’est, selon lui, « envisageable que, et uniquement, pour les personnes n’ayant pas accès à leur propre corps », c’est-à-dire lourdement handicapées. Le rapport précise que cette activité ne devrait pas être assurée par des bénévoles mais confiée « à des intervenants ayant reçu une formation très élaborée, complément d’un cursus classique, médical ou non ». Enfin, il précise qu’aucune décision concernant la vie affective et sexuelle des personnes handicapées « ne doit être prise par un tiers si elle ne s’appuie pas sur le consentement éclairé de la personne et/ou si besoin, de son entourage ».

Le débat sur les aidants sexuels, qui existent officiellement en Allemagne, aux Pays-Bas, au Danemark et en Suisse, a ressurgi plusieurs fois ces derniers mois, plusieurs associations de handicapés y étant favorables, tandis que les féministes sont contre.

Le rapport sur le handicap aborde, en plus de cette question, les thèmes de la vie quotidienne, de l’emploi, de l’école ou de l’accessibilité des bâtiments et des services, pour lesquels il fait de nombreuses recommandations, comme une meilleure formation des professionnels de santé ou de l’éducation. Pour faciliter l’accès aux soins des personnes handicapées, le rapport recommande de « supprimer la prise en compte de l’allocation adulte handicapé au titre de l’évaluation des ressources » pour le calcul du droit à l’aide à l’acquisition d’une complémentaire santé.

 Dr L. A.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Emmanuel Macron veut doubler le nombre de maisons de santé d'ici à 2022

macron

Emmanuel Macron a dévoilé ce vendredi le cadrage économique et budgétaire de son projet présidentiel, promettant 60 milliards d'euros... 18

Successeur, recrutement : des médecins ou des communes s'en remettent à Facebook

successeur

Quand les généralistes ne savent plus à quel saint se vouer pour trouver un successeur, ou quand des maires ne trouvent pas la perle rare... Commenter

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans-1

Le Syndicat national des pédiatres français (SNPF) demande l'instauration de consultations obligatoires de dépistage et de prévention aux... 15

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter