À Nancy, procès d’un gynécologue poursuivi pour viols
Brève

À Nancy, procès d’un gynécologue poursuivi pour viols

28.11.2011

Le procès de Jean-Marc Chargois, un gynécologue, accusé de viols et d’agressions sexuelles sur 22 anciennes patientes, s’est ouvert pour deux semaines devant la cour d’assises de Meurthe-et-Moselle, à Nancy. L’accusé, qui comparaît libre, nie globalement les faits. Le médecin encourt vingt ans de réclusion criminelle.

Le médecin de 57 ans, établi à Saint-Max (Meurthe-et-Moselle), dans la périphérie de Nancy, avait d’abord fait l’objet de plaintes de deux patientes, en 1996 et en 2002, restées sans suite. Une enquête avait finalement été ouverte en 2004, après que deux autres malades, qui ne se connaissaient pas, ont à nouveau dénoncé des gestes déplacés, qui ne s’inscrivaient pas dans un examen gynécologique classique. Le gynécologue avait été mis en examen et placé en détention provisoire en avril 2004, avant d’être libéré et soumis à un contrôle judiciaire un an plus tard. La révélation de l’affaire dans la presse locale avait conduit une trentaine d’anciennes patientes, toutes plutôt jeunes, à dénoncer des dérapages du gynécologue, qu’elles assimilaient à des agressions sexuelles ou des viols.

Devant les enquêteurs, le médecin avait dans un premier temps reconnu les faits, se disant « soulagé » que la situation prenne fin. Mais, quelques mois plus tard, il avait minimisé sa responsabilité, en expliquant qu’il liait les questions gynécologiques et sexuelles, et que ses accusatrices affabulaient. Il reconnaît désormais quelques « dérapages », mais nie les viols qui lui sont reprochés. Il risque vingt ans de réclusion.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Emmanuel Macron veut doubler le nombre de maisons de santé d'ici à 2022

macron

Emmanuel Macron a dévoilé ce vendredi le cadrage économique et budgétaire de son projet présidentiel, promettant 60 milliards d'euros... 13

Successeur, recrutement : des médecins ou des communes s'en remettent à Facebook

successeur

Quand les généralistes ne savent plus à quel saint se vouer pour trouver un successeur, ou quand des maires ne trouvent pas la perle rare... Commenter

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans-1

Le Syndicat national des pédiatres français (SNPF) demande l'instauration de consultations obligatoires de dépistage et de prévention aux... 9

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter