Alerte sur les artifices qui poussent au tabagisme
Brève

Alerte sur les artifices qui poussent au tabagisme

24.10.2011

Une étude réalisée par l’association « 60 millions de consommateurs », en partenariat avec le Comité national contre le tabagisme (CNCT), témoigne de l’imagination des industriels du tabac pour attirer les jeunes consommateurs et les femmes grâce à des produits du tabac aromatisés qui respectent la réglementation en vigueur.

« Ces produits masquent le caractère âcre, un peu repoussant, de la fumée de tabac et facilitent chez les jeunes le passage du goût sucré du bonbon à la cigarette », déplore le Pr Yves Martinet, président du CNCT.

L’étude montre tout d’abord que les sept marques de cigarettes analysées « respectent le décret du 30 décembre 2009 » interdisant l’ajout d’édulcorants et limitant la teneur en arômes de vanille et éthylvanilline. Si aucune des cigarettes passées au crible ne contient d’édulcorant sur la manchette (papier autour du filtre), deux marques présentent au moins un des deux arômes de vanille mais à une concentration « en deçà du seuil réglementaire de 0,05 % ». Toutefois, fait remarquer « 60 millions de consommateurs », « les arômes autres que la vanille ne sont pas soumis à la réglementation », ce qui permet aux fabricants de continuer à « vanter les arômes de confiserie de leurs produits ». De plus, prévient l’association, les teneurs en goudron, nicotine et monoxyde de carbone de ces cigarettes aromatisées « sont aussi élevées » que dans les autres cigarettes.

Les autres produits du tabac ne sont pas soumis au cadre réglementaire en vigueur pour les cigarettes. Dans certains cigarillos, des taux de vanilline et d’éthylvanilline « jusqu’à 10 fois supérieurs à ce qui est autorisé pour les cigarettes » ont ainsi été retrouvés. Deux des trois tabacs à rouler analysés « contiennent des arômes de vanille à des concentrations qui sont loin d’être négligeables ». Pour les tabacs à rouler et à pipes, les taux de sucre relevés peuvent atteindre jusqu’à 37 %. De plus, la présence d’un édulcorant (saccharinate de sodium – E954) a été retrouvée sur un papier à rouler.

Pour « 60 millions de consommateurs » et le CNCT, il s’avère aujourd’hui plus que jamais nécessaire « d’avoir une réglementation qui concerne l’ensemble des produits du tabac et pas seulement les cigarettes » et qui bannit « l’utilisation de tout type d’arôme destiné à rendre les produits plus attractifs. »

 D. B.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Temps de travail non respecté : les internes de Marseille mettent en demeure l'AP-HM

aphm

Le Syndicat autonome des internes des hôpitaux de Marseille (SAIHM) a sommé, ce lundi 16 janvier, l'Assistance publique-Hôpitaux de... 3

Légalisation du cannabis : non pour Valls et Montebourg, oui pour les autres candidats à la primaire à gauche

cannabis

Les sept candidats à la primaire de la gauche ont exprimé leurs diverses positions au sujet du cannabis lors du deuxième débat télévisé, le... 1

Appel à témoignagesTiers payant obligatoire : ça coince ou pas, vos retours d’expérience ?

1/3

Les médecins n’ont plus le choix. L’obligation du tiers payant sur la part remboursée par la Sécurité sociale est devenue effective le 1er... 34

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter