Un médecin pris en otage pendant 11 heures dans une prison lorraine
Brève

Un médecin pris en otage pendant 11 heures dans une prison lorraine

19.10.2011

Un médecin d’une soixantaine d’années exerçant au centre pénitentiaire de Montmédy (Meuse) a été libéré mardi soir sain et sauf après avoir été retenu en otage près de 11 heures par un détenu. Âgé de 37 ans, ce dernier avait été condamné à deux ans de prison pour escroquerie à la Sécurité sociale dans le cadre d’un trafic de Subutex. Ancien généraliste, le praticien s’était engagé depuis deux ans dans la médecine carcérale.

Mardi vers 9 h 30, le détenu se rend à l’infirmerie de l’établissement pour une consultation médicale. Malgré la fouille des surveillants, il parvient à entrer dans le local avec une sorte de couteau fabriqué par ses soins. Tandis que les surveillants patientent dans le couloir à l’entrée de l’infirmerie, il se sert de cette arme blanche artisanale pour retenir en otage le médecin jusqu’aux environs de 20 heures. Connaissant bien le détenu qui suivait un traitement médicamenteux, le praticien a parfaitement maîtrisé une situation délicate dans la mesure où le preneur d’otage n’a formulé aucune revendication claire. Après de longues négociations avec le GIGN dépêché sur place, l’homme s’est finalement rendu sans condition.

Incarcéré depuis le 26 juillet et libérable en 2013, le preneur d’otage a été placé en garde à vue avant d’être hospitalisé dans une chambre sécurisée pour la nuit. Ce dernier doit être examiné mercredi par un expert psychiatre qui déterminera si l’homme est pénalement responsable. Dans l’affirmative, il sera jugé en comparution immédiate pour « enlèvement et séquestration ». Il risquerait alors trois années d’emprisonnement supplémentaires.

La dernière prise en d’otage d’un professionnel en milieu pénitentiaire remonte au 8 septembre, où un psychologue de la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis (Essonne) avait été retenu durant plus de cinq heures par un détenu de 17 ans. Construit en 1990, le centre de détention de Montmédy accueille actuellement 290 détenus pour une capacité totale de 328. Si certains représentants syndicaux pénitentiaires évoquent une prison « normale », d’autres se plaignent de conditions plus difficiles.

D. B.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Cancer du sein : l'INCa et l'ANSM recommandent d'éviter le docétaxel

inca

Dans le prolongement du courrier qui a été adressé aux oncologues le 15 février 2017 l’agence nationale de sécurité du médicament et des... Commenter

Bergerac ouvre un centre de santé et tente d'apaiser les médecins libéraux agacés

bergerac

Est-ce la fin de la pénurie médicale à Bergerac ? En 2016, le départ de plusieurs médecins généralistes libéraux a placé les professionnels... 59

Deux épidémiologies distinctes selon la forme compliquée ou nonL'appendicite aiguë compliquée, une entité (et un traitement) à part Abonné

appendicite

L'appendicite aiguë nécrosée ou perforée ne serait pas l'évolution d'une forme non compliquée non opérée. Selon une étude inédite française... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter