Campagne de sensibilisation aux TMS pour les chefs d’entreprises
Brève

Campagne de sensibilisation aux TMS pour les chefs d’entreprises

18.10.2011

Le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Santé ne veut pas relâcher l’effort. Après 3 campagnes qui ont permis de faire émerger la question des troubles musculo-squelettiques (TMS) depuis 2008, il lance jeudi 20 octobre un nouveau volet de sensibilisation, à destination des chefs d’entreprises et des cadres. Sous l’accroche « Prévenir les TMS ne s’improvise pas. Découvrez les vraies bonnes méthodes », déclinée en spots radio (jusqu’au 29 octobre) et en affiches papier insérées dans la presse professionnelle et magazine, l’objectif est de les inciter à poser les questions pertinentes pour améliorer les conditions de travail des employés.

« On ne réfléchit pas assez dans les entreprises sur la santé ; il y a de l’absurde qui conduit parfois à de graves accidents du travail », a expliqué ce mardi Jean-Denis Combrexelle, directeur général du Travail, en conférence de presse. Il appelle à davantage de pragmatisme pour aboutir à des solutions concrètes : les actions doivent être ciblées sur les secteurs à risques (agriculture, BTP, grande distribution) et les populations vulnérables (intérimaires et seniors). Les médecins du travail, via les services de santé, doivent être au centre des dispositifs mis en place dans les entreprises, petites ou grandes. « Les TPE ne peuvent pas éluder la prévention en arguant qu’elles n’ont pas les moyens d’une moyenne ou grande entreprise », met en garde Jean-Denis Combrexelle.

Les solutions sont souvent simples : remettre à niveau un plan de travail, changer l’orientation d’un outil. « Mais il faut se poser les bonnes questions et impliquer les salariés dans l’analyse de la pénibilité de leur poste », préconise le directeur général du travail.

Tout le monde aurait à y gagner. À commencer par les salariés : les TMS représentent 85 % des causes de maladies professionnelles reconnues pour les actifs du régime général (95 % pour les salariés agricoles) et sont en augmentation de 10 % par an. Mais également les patrons d’entreprises : les TMS sont responsables en 2010 de la perte de 9,7 millions de journées de travail, et de 930 millions d’euros, couverts par les cotisations des entreprises.

Retrouvez la campagne de sensibilisation et toute l’information pratique sur le site du ministère : www.travailler-mieux.gouv.fr.

 C. G.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Parité dans les Ordres : une ordonnance précise la posologie, un défi pour le CNOM

ordre

Une ordonnance publiée ce 17 février au « Journal officiel » précise les dispositions législatives adoptées depuis un peu plus deux ans,... 15

L’espoir de la vitamine B3 (nicotinamide) dans le glaucome, un effet neuroprotecteur remarquable chez la souris

glaucome

« Tous les traitements du glaucome approuvés à ce jour reposent sur l’abaissement de la pression intra-oculaire. Notre étude montre que le n... Commenter

Décès de patientes traitées par docétaxel, le générique du laboratoire Accord dans le collimateur

ansm

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) informe, dans un courrier adressé aux professionnels de santé,... 30

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter