L’interdiction du bisphénol A s’étend à tous les contenants alimentaires
Brève

L’interdiction du bisphénol A s’étend à tous les contenants alimentaires

13.10.2011

À l’unanimité, l’Assemblée vient de voter l’interdiction du bisphénol A (BPA) dans les contenants alimentaires. La mesure s’appliquera à compter de 2014, mais dès 2013 pour les contenants alimentaires de produits destinés aux enfants de moins de 3 ans, conformément à un amendement introduit par le ministre de la Santé, Xavier Bertrand.

Après l’interdiction en 2010 des biberons contenant du BPA, la suspension de la fabrication et de la commercialisation de tout conditionnement alimentaire avec ce composé est « une bonne chose », s’est réjoui le député PS et médecin Gérard Bapt, à l’origine de cette proposition de loi. « Cette mesure devrait réduire significativement l’exposition quotidienne à ce perturbateur endocrinien et contribuer à diminuer l’intoxication du fœtus via la contamination maternelle », se félicite le Réseau environnement santé (RES) en exhortant l’Europe à suivre cet exemple.

Son porte-parole, André Cicolella, estime que « la crédibilité de l’Agence européenne de sécurité alimentaire, l’EFSA, est remise en question », et qu’elle ne peut « continuer de nier la réalité des connaissances scientifiques en maintenant une dose journalière admissible qui ne tient pas compte des centaines d’études montrant des effets aux faibles doses ».

La prochaine étape consiste à s’assurer de l’innocuité des produits de substitution. Un rapport doit être transmis au Parlement au plus tard le 31 octobre 2012, a annoncé Xavier Bertrand. Mais « aucune étude scientifique probante n’aura eu le temps d’être menée à bien », déplore la députée PS et médecin Michèle Delaunay. « Des résultats incomplets pourront être avancés par les industriels pour démontrer qu’ils ne disposent pas de substituts définitivement innocentés et demander la prorogation » de la mesure.

D’ici à l’application de la mesure, une campagne d’information à destination des femmes enceintes et allaitantes et des parents de jeunes enfants sera lancée par le ministère. Gérard Bapt a toutefois regretté que cette campagne « n’inclue pas d’ores et déjà des informations de précautions concernant les phtalates et l’aspartame ». Les sénateurs doivent maintenant inscrire « au plus vite » cette proposition de loi à son ordre du jour pour que puisse être réalisé « dans un délai très bref l’étiquetage obligatoire des contenants comportant du bisphénol A », indique Michèle Delaunay.

S. H.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Régime complémentaire et ASV : la retraite « en temps choisi » applicable dès 2017 !

CARMF Médecin retraite

Tout vient à point… Après l'échec en 2014 d'un premier projet de « retraite à la carte » (une réforme du seul régime complémentaire... 1

Contraception Essure : après le lancement d'une action judiciaire, le CNGOF appelle à un recueil fiable des données

Essure

Les micro-implants tubaires Essure de contraception définitive font l'objet d'une première action en justice en France contre le fabricant... Commenter

« Bref, je suis interne d’ortho », la parodie d’un étudiant visionnée près de 400 000 fois

En bref Interne en ortho

Rémi di Francia n’en revient pas. Sa vidéo parodique sur l'internat diffusée le 16 novembre dernier rencontre un énorme succès sur les... 8

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter