Interdiction de la GBL, précurseur de la « drogue du viol »
Brève

Interdiction de la GBL, précurseur de la « drogue du viol »

08.09.2011

Le ministère de la Santé a décidé d’interdire par arrêté (daté du 2 septembre, publié au « Journal officiel » du 8) l’offre et la cession au public de la gamma-butyrolactones (GBL) et du 1,4 butanediol (1,4 BD), deux précurseurs du GHB (gamma-hydroxybutyrate), encore appelé « drogue du viol », classé comme stupéfiant en 1999. L’interdiction concerne la GBL et le 1,4 BD en tant que matières premières mais aussi les produits manufacturés en contenant une concentration supérieure à 10 % et/ou d’un volume de plus de 100 ml. Les contrevenants risquent jusqu’à trois ans de prison et 45 000 euros d’amende.

La GBL est un produit chimique liquide très utilisé comme solvant et entrant notamment dans la composition de diverses solutions nettoyantes. L’interdiction était recommandée par l’Agence française de sécurité (AFSSAPS) en raison d’une augmentation significative de consommation à des fins récréatives et de cas graves d’intoxication et de dépendance.

Ainsi, entre 2005 et 2009, 177 cas d’intoxication à la GBL ont été identifiés en France par le réseau de toxicovigilance (centres antipoison et de toxicovigilance) et le réseau d’addictovigilance. Et entre octobre 2009 et avril 2011, 34 nouveaux cas ont été notifiés, dont 28 intoxications aiguës, avec un décès. La majorité des ingestions volontaires, souligne le ministère, entraînent des troubles respiratoires, des troubles de la conscience, une perte de connaissance et une altération des fonctions vitales pouvant aller jusqu’au coma et au décès.

R. C.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Emmanuel Macron veut doubler le nombre de maisons de santé d'ici à 2022

macron

Emmanuel Macron a dévoilé ce vendredi le cadrage économique et budgétaire de son projet présidentiel, promettant 60 milliards d'euros... 18

Successeur, recrutement : des médecins ou des communes s'en remettent à Facebook

successeur

Quand les généralistes ne savent plus à quel saint se vouer pour trouver un successeur, ou quand des maires ne trouvent pas la perle rare... Commenter

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans-1

Le Syndicat national des pédiatres français (SNPF) demande l'instauration de consultations obligatoires de dépistage et de prévention aux... 15

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter