Polémique sur le Protelos : Servier répond à « Libération »
Brève

Polémique sur le Protelos : Servier répond à « Libération »

07.09.2011

Selon le quotidien « Libération », les laboratoires Servier, déjà mis en cause dans l’affaire du Mediator, auraient également tenté de dissimuler des effets secondaires du Protelos, un de leurs médicaments utilisé contre l’ostéoporose.

« Libération » a pu se procurer un rapport d’inspection du système de pharmacovigilance de Servier, réalisé par l’AFSSAPS. Ce document conclurait que Servier aurait omis de signaler aux autorités de santé des effets secondaires graves de ce médicament, susceptibles de remettre en cause son autorisation de mise sur le marché. « Libération » assure notamment que ce rapport mettrait en évidence le fait que le décès de deux patients n’aurait pas été signalé, et que Servier qualifierait à tort certains effets indésirables de « non graves ». Selon le quotidien, ces dysfonctionnements auraient amené l’agence européenne du médicament (EMEA) à demander une réévaluation de tous les médicaments de Servier.

Dans un communiqué publié ce mercredi, les laboratoires Servier démentent « fermement » ces accusations. Le fabricant du Protelos assure n’avoir « jamais dissimulé les effets secondaires d’un médicament » et précise que « les deux cas de décès chez des patients qui prenaient du Protelos (...) ont bien été répertoriés dans les rapports de pharmacovigilance ».

Servier assure en outre qu’aucune demande de réévaluation de l’ensemble de ses médicaments n’a été faite par l’EMEA. Le laboratoire précise enfin que lors d’une récente inspection de ses locaux par l’EMEA en juillet dernier, ses inspecteurs « se sont déclarés satisfaits des améliorations apportées par Servier en mentionnant qu’il n’y avait plus aucune anomalie critique ».

 H. S. R.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
desert

La démographie chancelle dans la capitaleParis, futur désert médical ? Abonné

Année après année, la capitale perd ses médecins libéraux, spécialement ses généralistes. Coût exorbitant du foncier et des loyers, poids des charges, difficultés de circulation, mise aux normes, concurrence du public : les raisons de la crise libérale ne manquent pas et les autorités peinent à trouver des remèdes. 3

Souffrance des soignants : la plateforme SPS a reçu 250 appels depuis fin novembre, surtout des femmes

sps

La plateforme d'appel* de l'association Soins aux professionnels de santé (SPS), lancée le 28 novembre et présidée par l'ancien patron du... Commenter

Un quart des patients éviteraient des biopsies inutilesL'IRM défend sa place en 1e intention dans le cancer de la prostate Abonné

irm prostate

Une IRM mutiparamétrique permettrait d'éviter les biopsies inutiles chez un patient sur quatre, suggère l'étude PROMIS dans «The Lancet ».... 1

Radié par l'Ordre pour non-paiement de ses impôts, un généraliste réhabilité par le conseil d'État

radié

Le fait pour un praticien de ne pas avoir payé ses impôts constitue-t-il un comportement de nature à déconsidérer la profession ? Oui, à en... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter