Les AINS favorisent les fausses couches avant la 20e semaine
Brève

Les AINS favorisent les fausses couches avant la 20e semaine

07.09.2011

L’utilisation d’AINS (sauf l’aspirine) au cours des 20 premières semaines de grossesse majore le risque de fausse couche. Résultat d’une vaste étude menée à Montréal (Québec), avec la collaboration de statisticiens français (Rennes). L’équipe d’Anick Bérard a analysé les dossiers de 4 705 femmes ayant perdu leur enfant avant la 20e semaine et les a comparés à ceux de 47 050 femmes ayant mené leur grossesse à terme.

Parmi les premières, 352 (7,5 %) ont utilisé des AINS (sauf aspirine), contre 1 213 (2,6 %) pour les secondes. Le risque de fausse couche d’origine médicamenteuse est multiplié par 2,4.

Les femmes enrôlées avaient entre 15 et 45 ans, elles devaient avoir consommé au moins une fois un AINS pendant la période considérée ou au cours des deux semaines précédent la grossesse.

Pour les auteurs, il s’agit bien d’un effet de classe, sans rôle de la dose, même s’il existe quelques disparités sur l’intensité du risque selon les molécules. Ils ajoutent que comme un risque de malformation existe avec ces molécules en début de grossesse, elles devraient être utilisées avec précaution.

« Canadian Medical Association Journal », 6 septembre 2011.

 Dr G. B.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Emmanuel Macron veut doubler le nombre de maisons de santé d'ici à 2022

macron

Emmanuel Macron a dévoilé ce vendredi le cadrage économique et budgétaire de son projet présidentiel, promettant 60 milliards d'euros... 18

Successeur, recrutement : des médecins ou des communes s'en remettent à Facebook

successeur

Quand les généralistes ne savent plus à quel saint se vouer pour trouver un successeur, ou quand des maires ne trouvent pas la perle rare... Commenter

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans-1

Le Syndicat national des pédiatres français (SNPF) demande l'instauration de consultations obligatoires de dépistage et de prévention aux... 16

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter