Le gouvernement veut limiter le nombre de redoublants aux ECN
Brève

Le gouvernement veut limiter le nombre de redoublants aux ECN

29.08.2011

Un décret paru le 12 août au « Journal officiel » va considérablement changer le déroulement du 3e cycle des études médicales. Ce texte signé par le Premier ministre et les ministres de la Santé, de l’Enseignement supérieur et de la Défense prévoit en effet de limiter le redoublement des candidats aux épreuves classantes nationales (ECN). Depuis la création des ECN en 2004, de nombreux candidats demandent chaque année, à l’issue des épreuves, à ne pas valider leur 2e cycle des études médicales. Ceci leur permet de passer à nouveau les ECN et de prétendre à un meilleur classement. Le décret prévoit de modifier sensiblement la donne : « Nul ne peut se présenter aux épreuves donnant accès au troisième cycle des études médicales s’il a épuisé les possibilités d’être admis à suivre des études médicales en France ».

Un interne qui a obtenu une première affectation et qui souhaite bénéficier d’un deuxième choix pourra repasser les ECN s’il a exercé ses fonctions dans la discipline acquise à l’issue du premier choix. « Le candidat peut demander, à titre dérogatoire et exceptionnel et pour des motifs sérieux dûment justifiés, à renoncer à la procédure nationale de choix prévue à l’article 10 et à se présenter une deuxième fois à ces épreuves l’année universitaire suivante », précise le décret. L’étudiant devra en faire la demande au directeur de l’UFR. Une commission statuera sur cette demande. Les ministères de la Santé et de l’Enseignement supérieur fixeront chaque année le nombre maximum d’étudiants susceptibles de bénéficier de cette dérogation.

Cette disposition devrait diminuer sensiblement le nombre de redoublement. Chaque année, environ 10 % des postes d’internat offerts aux candidats des ECN ne sont pas pourvus. Alors que les pouvoirs publics s’inquiètent d’une pénurie de médecins dans les toutes prochaines années, ce taux d’inadéquation est jugé trop élevé. La Direction générale de l’offre de soins (DGOS) préconise un taux d’inadéquation compris entre 1,5 et 3 %. L’Association nationale des étudiants en médecine de France (ANEMF) déplore cette mesure prise hâtivement au milieu de l’été sans aucune concertation.

 CH.G.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 4 Commentaires
 
31.08.2011 à 11h59

« Il vaudrait mieux faire une réflexion en profondeur sur le système ECN que de brimer encore plus les étudiants. 42 ans d'exercice dans une filière que l'on n'aime pas, c'est particulièrement long et Lire la suite

Répondre
 
30.08.2011 à 17h18

« Cette phrase : « Nul ne peut se présenter aux épreuves donnant accès au troisième cycle des études médicales s’il a épuisé les possibilités d’être admis à suivre des études médicales en France » con Lire la suite

Répondre
 
30.08.2011 à 13h13

« Encore une privation de libertés de plus ! À quoi sert de démotiver les futurs médecins déjà pas assez nombreux en leur barrant l'accès à l'orientation qu'ils désirent ? Ça devient le goulag ! »

Répondre
 
30.08.2011 à 00h15

« Encore une source de demandes de certificats médicaux ! »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Un maire cabotin prêt à ériger une statue à celui qui trouvera un médecin à sa commune

sculpteur

Maire d'Avignonet-Lauragais (Haute-Garonne), Jean-François Pagès cherche désespérément un successeur au généraliste de sa commune de 1 500... 14

Campagne sauvage anti-IVG dans le métro parisien, la RATP porte plainte 

metro ivg

Dans la nuit de mardi à mercredi, des affiches anti-IVG ont été placées de manière illégale dans les emplacements réservés à la publicité à... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter