Seins en promotion sur Internet : l’Ordre réagit
Brève

Seins en promotion sur Internet : l’Ordre réagit

25.08.2011

Une nouvelle poitrine pour 2 499 euros au lieu de 5 430 en clinique esthétique privée, « soit 54 % de réduction », pouvait-on lire mercredi sur le site Groupon.fr. L’offre, clôturée depuis, était « interdite aux mineurs », indiquait le site, qui affichait « six acheteurs déjà » dans la journée.

Ce type de publicité est interdit en France, assure à l’AFP le Dr Walter Vorhauer, secrétaire général du Conseil national de l’Ordre des médecins. « Une clinique n’a pas le droit de faire ce type de promotion de prix, purement commerciale et financière, sur des actes médicaux. C’est une décision de la Cour de cassation du 5 juillet 2006 », poursuit-il. L’interdiction vaut également pour les praticiens. Toutefois, précise l’attaché de presse du site de ventes, le partenaire de l’opération commerciale est « une clinique belge frontalière avec une clientèle française importante qui voulait informer sur ses prestations sur le site français sous l’onglet "Paris" ». Il était également souligné que l’intervention devait être précédée d’une consultation médicale obligatoire (en cas d’avis médical négatif, le remboursement était intégral) et que le délai légal entre le rendez-vous et l’intervention était d’au moins 14 jours, avec un suivi post-opératoire par le chirurgien compris dans le prix.

En France, « le devis est obligatoire », confirme le Dr Vorhauer. Il est établi par le chirurgien esthétique en contrat direct avec sa patiente, assorti d’un délai de réflexion. « L’intervention doit avoir lieu dans des établissements accrédités », ajoute le praticien, en rappelant que « les chirurgiens esthétiques ont également une obligation de résultats. Ils assument leurs responsabilités ». « Si une patiente se plaint d’un chirurgien (exerçant en France) qui aurait participé à ce dispositif-là (Groupon.fr), soyez certain que nous n’hésiterons pas à engager des poursuites disciplinaires », prévient-il. Par ailleurs, « il ne peut y avoir de forfait comprenant les honoraires de médecins », renchérit le Dr Piernick Cressard, président de la section éthique et déontologie de l’Ordre. « La médecine n’est pas un commerce », souligne-t-il en indiquant vouloir s’intéresser à certaines pratiques d’« opérations à la chaîne en ophtalmologie ».

S. H.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Mise à jour des diplômes, nouveau statut, évaluation des compétencesRéforme de l'internat : ce qui va changer en 2017

med legale

Le décret très attendu engageant la réforme du 3 e cycle vient d'être publié au « Journal Officiel ». Comment seront formés les médecins de... Commenter

Pr Alain Fischer (immunologiste, AP-HP) : « La priorité absolue, c'est de protéger les plus vulnérables » Abonné

fischer

La Pr Alain Fischer, immunologiste et père de la thérapie des « bébés-bulle », a présidé le comité d'orientation de la concertation... Commenter

Une généraliste obtient la condamnation d'un patient qui l'accusait à tort de refus de soins

proces

Attaque, riposte. Un patient l'avait attaquée devant les juridictions ordinales pour refus de soins avant de retirer sa plainte. Le Dr... 66

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter