Mediator : la stratégie de Servier en question
Brève

Mediator : la stratégie de Servier en question

25.08.2011

Dans son édition de ce jeudi, le journal « Libération » reprend une information publiée dès le 29 juillet par « le Quotidien » sur son site lequotidiendumedecin.fr. Dans une affaire opposant au laboratoire Servier une patiente traitée au Mediator, un mémoire en défense, adressé à la commission régionale de conciliation et d’indemnisation des accidents médicaux (CRCI), avait été établi en février 2011 par le laboratoire. Servier y concluait à son « absence de responsabilité » dans cette affaire, estimant que le lien de causalité entre la prise de Mediator et l’apparition de la pathologie qui avait conduit la patiente à porter l’affaire devant les tribunaux, n’avait pu être clairement démontré. Servier y reprenait aussi les remarques des experts mandatés dans cette affaire, qui estimaient que « c’est la surcharge pondérale, plus que l’anomalie des constantes biologiques, qui a conduit à la mise sous Mediator » de la patiente, et ajoutait qu’« en prescrivant ce médicament en vue d’un résultat thérapeutique qui n’était pas prévu dans les indications réglementaires, le médecin (prescripteur du Mediator, NDLR) a commis une faute en lien causal avec le dommage ». In fine, le laboratoire Servier demandait à la commission de « conclure à la responsabilité (du médecin prescripteur) dans la production du dommage ».

Faut-il en conclure que le laboratoire Servier pourrait attaquer au civil les praticiens qui auraient prescrit le Mediator comme coupe-faim ? Pour un porte-parole du laboratoire, contacté par « le Quotidien », la réponse est non. « Nous démentons, nous ne nous retournerons pas contre les médecins », précise-t-il, ajoutant que « tous les médecins impliqués dans des procédures l’ont été à l’initiative des patients, ou de l’ONIAM (Office national d’indemnisation des accidents médicaux) ».

De son côté, Maître Carole Younes, avocat de MG-France et bon connaisseur du dossier, assure que Servier « souffle le chaud et le froiddans le but d’arriver à un partage des responsabilités avec les prescripteurs dans l’affaire Mediator ». Selon elle, « Servier a déjà attaqué un médecin dans une affaire similaire touchant au Mediator », sans cependant être en mesure de citer ses sources.

 H. S. R.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Bilan des ECNi 2016 : moins de candidats, les jeunes ont cartonné, l'ophtalmo au top !

ecni

La Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (DREES), en partenariat avec le Centre national de gestion... 1

Les gastro-entérologues veulent sensibiliser les Français à la prévention des cancers digestifs

gastro

À l'occasion des Journées francophones d’hépatogastroentérologie et d’oncologie digestive (JFHOD), la Société nationale française de gastro-... Commenter

Attentats, situation exceptionnelle : en Bourgogne-Franche-Comté, les médecins libéraux s’organisent

blondet

L’URPS médecins libéraux Bourgogne-Franche-Comté organise ce vendredi, à Beaune, une soirée d’information pour présenter à la profession et... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter