L’ANAP propose un coup de pouce aux hôpitaux pour gérer leur patrimoine immobilier
Brève

L’ANAP propose un coup de pouce aux hôpitaux pour gérer leur patrimoine immobilier

26.07.2011

L’Agence nationale d’appui à la performance des établissements de santé et médico-sociaux (ANAP) lance un appel à projets auprès des hôpitaux publics à qui elle offre de les accompagner dans la gestion de leur patrimoine immobilier.

La valorisation de ce patrimoine et/ou la cession des biens immobiliers désaffectés : telles sont les deux opérations pour lesquelles l’ANAP propose son aide, arguant que l’« optimisation de la gestion » des actifs immobiliers hospitaliers devrait constituer « une priorité pour les établissements ». Pourquoi ? Parce que s’occuper de la pierre n’est pas forcément ce que l’hôpital public, qui possède pourtant un total de quelque 60 millions de mètres carrés, fait le mieux. Or, rappelle l’agence, un patrimoine immobilier « engendre (...) des coûts » et, de fait, « l’acquisition, l’entretien et la maintenance » absorbent une part des ressources financières des hôpitaux, constate l’ANAP qui promet aux établissements que faire mieux en la matière leur permettra « de réduire leurs charges et de dégager des ressources afin, notamment, d’abonder des projets d’investissement ».

En pratique, les agences régionales de santé (ARS) vont présélectionner des sites appartenant à des établissements publics de santé. À partir de leurs listes, une douzaine de sites seront retenus au niveau national qui bénéficieront en 2012 et en 2013 de l’accompagnement de l’ANAP.

Le dépôt des candidatures auprès des ARS se fait jusqu’au 14 septembre prochain ; le comité de sélection national (comprenant des représentants de la DGOS, des ARS, de l’ANAP et des personnes qualifiées) se réunira à la mi-octobre.

Pour en savoir plus sur le patrimoine hospitalier

 K. P.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
desert

La démographie chancelle dans la capitaleParis, futur désert médical ? Abonné

Année après année, la capitale perd ses médecins libéraux, spécialement ses généralistes. Coût exorbitant du foncier et des loyers, poids des charges, difficultés de circulation, mise aux normes, concurrence du public : les raisons de la crise libérale ne manquent pas et les autorités peinent à trouver des remèdes. 3

Épilepsie : l'ANSM alerte sur le risque de décès liés à l'utilisation hors AMM du Prodilantin

ansm

L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) met en garde les médecins des services d'urgence, de... 2

Un quart des patients éviteraient des biopsies inutilesL'IRM défend sa place en 1e intention dans le cancer de la prostate Abonné

irm prostate

Une IRM mutiparamétrique permettrait d'éviter les biopsies inutiles chez un patient sur quatre, suggère l'étude PROMIS dans «The Lancet ».... 1

Réforme du troisième cycle : les jeunes voient rouge, s'estimant exclus des discussions

internes

Le torchon brûle autour de la réforme du troisième cycle des études médicales. L'Intersyndicat national des internes (ISNI) et... 5

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter