Tuberculose : l’OMS lance une alerte contre les tests sanguins de diagnostic non homologués
Brève

Tuberculose : l’OMS lance une alerte contre les tests sanguins de diagnostic non homologués

21.07.2011

« C’est la première fois que l’OMS publie une recommandation de politique générale explicitement négative pour condamner une pratique largement utilisée », souligne l’organisation : des tests sérologiques de diagnostic de la tuberculose actuellement disponibles dans le commerce sont peu sensibles et peu spécifiques. La recommandation pour l’heure ne concerne que la tuberculose évolutive. Les tests sanguins de diagnostic de la tuberculose latente font actuellement l’objet d’une évaluation. L’OMS invite instamment les pays à interdire l’utilisation de ces tests non homologués et à recourir aux tests microbiologiques ou moléculaires recommandés et validés.

Pendant un an des experts de l’OMS et des experts internationaux ont passé en revue les données de 94 études concernant les tests de diagnostic de la tuberculose pulmonaire (67 études) ou de la tuberculose extra-pulmonaire (57 études). L’analyse montre « un niveau inacceptable de résultats erronés », souligne l’OMS. Le manque de sensibilité de ces tests conduit à de nombreux faux-négatifs, avec un nombre trop élevé de patients déclarés exempts de la maladie alors qu’ils sont atteints d’une tuberculose évolutive qui non traitée expose à une transmission de la maladie à d’autres personnes, voire au décès du patient. À l’inverse, le manque de spécificité conduit à de nombreux faux-positifs avec des patients diagnostiqués et traités à tort.

Selon l’organisation, au moins 18 de ces tests, dont la plupart sont fabriqués en Europe et en Amérique du Nord, sont actuellement disponibles sur le marché même s’ils « en sont approuvés par aucun organisme de réglementation reconnu ». Ces tests sont destinés aux pays pauvres où la réglementation en matière de tests diagnostics est peu exigeante et « où des incitations commerciales douteuses priment sur l’intérêt des patients », note le Dr Karin Weyer du département Halte à la tuberculose. Plus d’un million de ces tests sanguins sont pratiqués chaque année, des tests par ailleurs coûteux pour le patient (jusqu’à 30 dollars). L’OMS rappelle que des recherches sont en cours pour améliorer le diagnostic précoce et mettre sur le marché des tests plus rapides, fiables et faciles à utiliser.

 Dr L. A.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Épilepsie : l'ANSM alerte sur le risque de décès liés à l'utilisation hors AMM du Prodilantin

ansm

L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) met en garde les médecins des services d'urgence, de... 2

Calomniée mais confortée, l'interne Sabrina Ali Benali s'explique

Sabrina Ali Benali

Sa vidéo postée sur Facebook le 11 janvier a été vue 11 millions de fois. Un record. L’interne Sabrina Ali Benali y interpelle la ministre... 67

Primaire à gauche : pleins feux sur la santé, la protection sociale et les mutuelles !

debat

Jeudi soir, la première demi-heure du troisième débat de la primaire à gauche a montré à quel point la santé et la protection sociale sont... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter