Les remplaçants sur le qui-vive
Brève

Les remplaçants sur le qui-vive

13.07.2011

Le projet de convention médicale inquiète les médecins remplaçants : le texte soumis par l’Assurance-maladie aux syndicats de médecins libéraux ne prévoit plus la prise en charge d’une partie des cotisations sociales des remplaçants au même titre que les médecins installés en secteur I.

« Les remplaçants sont des acteurs du système de soins à part entière et le remplacement constitue une période transitoire pour 87 % des généralistes installés », rappelle le regroupement autonome des généralistes jeunes installés et remplaçants (REAGJIR). « Si l’objectif est de fragiliser leur statut pour pousser les remplaçants à s’installer, c’est donc là une proposition bien éloignée de la réalité », explique l’association.

REAGJIR redoute qu’une telle mesure pousse au contraire les futurs professionnels à tourner le dos à la médecine libérale pour choisir un exercice salarié bien plus sécurisant à l’hôpital, en PMI, ou en médecine scolaire.

Le Syndicat national des jeunes médecins généralistes (SNJMG) exhorte également les syndicats médicaux de ne pas signer une convention comportant une telle clause. MG-France indique qu’il soulèvera le problème lors de la prochaine séance de négociation conventionnelle. « Le statut de médecin remplaçant doit être l’égal du statut du médecin remplacé », déclare le Dr Claude Leicher, président de MG-France.

 CH. G.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Emmanuel Macron veut doubler le nombre de maisons de santé d'ici à 2022

macron

Emmanuel Macron a dévoilé ce vendredi le cadrage économique et budgétaire de son projet présidentiel, promettant 60 milliards d'euros... 10

Successeur, recrutement : des médecins ou des communes s'en remettent à Facebook

successeur

Quand les généralistes ne savent plus à quel saint se vouer pour trouver un successeur, ou quand des maires ne trouvent pas la perle rare... Commenter

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans-1

Le Syndicat national des pédiatres français (SNPF) demande l'instauration de consultations obligatoires de dépistage et de prévention aux... 8

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter