Le déremboursement annoncé du Champix prend les tabacologues de court
Brève

Le déremboursement annoncé du Champix prend les tabacologues de court

01.06.2011

L’annonce mardi par le ministre de la Santé Xavier Bertrand de la fin prochaine du remboursement du Champix crée la surprise chez les tabacologues.

« Le Champix ne fera plus partie des médicaments remboursés pour arrêter de fumer », a déclaré le ministre sur France 2, expliquant que le Champix n’avait « pas apporté la preuve d’une efficacité supplémentaire » par rapport aux substituts nicotiniques.

Champix (varénicline), commercialisé par Pfizer, figurait depuis le 11 mai 2007 sur la liste des médicaments d’aide au sevrage tabagique éligibles au remboursement forfaitaire annuel de 50 euros. L’Agence européenne du médicament et les agences nationales avaient mis en garde en décembre 2007 « sur le risque de dépression, d’idées suicidaires ou de tentative de suicide survenant chez les personnes souhaitant arrêter de fumer avec Champix ». Le médicament avait vu sa notice modifiée en conséquence en 2008.

Réunis mardi dans les locaux du ministère de la Santé pour un colloque sur le tabagisme intitulé « Du contrôle à la prise en charge », de nombreux tabacologues ont été pris de court par la déclaration de Xavier Bertrand. Bien conscients des précautions à prendre dans son utilisation, ils ont souligné qu’« il n’existe pas aujourd’hui de preuve formelle que la prise de Champix augmente le risque suicidaire ». Certains professionnels redoutent que cette décision porte une ombre sur l’ensemble des traitements de sevrage tabagique.

Intervenant lors de ce colloque, la secrétaire d’État chargée de la Santé, Nora Berra, s’est voulue rassurante. « Je sais votre inquiétude », a-t-elle dit, avant de promettre : « Nous ferons tout pour que cette décision n’affecte pas l’image de l’ensemble des produits de sevrage tabagique. »

Depuis son arrivée sur le marché en février 2007, au moment de l’entrée en vigueur de l’interdiction de fumer dans les lieux publics, Champix a été prescrit à 1,4 million de patients, avait indiqué en janvier dernier l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (AFSSAPS).

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
06.06.2011 à 20h13

« Arrêter de fumer correspond à une économie considérable. Je dépense moi-même 150 euros par mois pour mes cigarettes. Je ne suis donc pas choquée de cette décision (d'autant que le Champix n'a pas un Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Parité dans les Ordres : une ordonnance précise la posologie, un défi pour le CNOM

ordre

Une ordonnance publiée ce 17 février au « Journal officiel » précise les dispositions législatives adoptées depuis un peu plus deux ans,... 15

L’espoir de la vitamine B3 (nicotinamide) dans le glaucome, un effet neuroprotecteur remarquable chez la souris

glaucome

« Tous les traitements du glaucome approuvés à ce jour reposent sur l’abaissement de la pression intra-oculaire. Notre étude montre que le n... Commenter

Décès de patientes traitées par docétaxel, le générique du laboratoire Accord dans le collimateur

ansm

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) informe, dans un courrier adressé aux professionnels de santé,... 30

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter