Recherche sur l’embryon : les députés maintiennent l’autorisation
Brève

Recherche sur l’embryon : les députés maintiennent l’autorisation

11.05.2011

Alors que l’examen du projet de révision de la loi bioéthique doit être débattu en séance publique le 25 mai, les députés se sont prononcés, en commission, en faveur de la recherche sur l’embryon et les cellules souches embryonnaires. Ils ont décidé d’adopter un régime d’autorisation encadrée, au lieu d’en rester à une interdiction sous dérogations, comme en première lecture. Il y a un mois, les sénateurs avaient également opté pour ce changement, contre l’avis du gouvernement.

Ce matin, un amendement du rapporteur du projet de loi, Jean Leonetti (UMP), visant à rétablir l’interdiction, a été retoqué par 21 voix contre 19. « C’est un pas important pour les chercheurs et pour la lisibilité de cette recherche au niveau international – car le système français était incompréhensible pour les étrangers – et c’est aussi important pour les malades, parce qu’on espère que cette recherche débouche demain sur des solutions thérapeutiques », indique le président de la commission spéciale sur la révision de la loi bioéthique, Alain Claeys (PS).

Les députés ont en revanche retiré une mesure votée par les sénateurs qui visait à ouvrir l’assistance médicale à la procréation (AMP) aux couples de femmes homosexuelles. « Le recours à l’aide médicale à la procréation est réservé au traitement d’une infertilité médicalement diagnostiquée et non pas sociale », relèvent les auteurs de l’amendement UMP. Les députés ont également rétabli la possibilité du transfert d’embryon post-mortem et ont rouvert le don de gamètes aux femmes nullipares. De manière assez incompréhensible, ils sont revenus sur l’autorisation (qu’ils avaient pourtant instaurée en première lecture) de la technique de la vitrification, congélation ultra-rapide des ovocytes. Au cours du débat en commission, Jean Leonetti a par ailleurs indiqué qu’il interpellerait le gouvernement sur la question du don du sang actuellement proscrit pour les homosexuels.

 S. H.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

L'ordonnance très libérale de la patronne de l'iFRAP pour « sauver la santé »

Agnès Verdier-Molinié

Agnès Verdier-Molinié ne manque pas d'idées. La directrice de la Fondation iFRAP, think tank libéral qui étudie l’efficacité des politiques... 6

Des médecins de Pau pétitionnent contre les pénalités visant les patients « hors parcours »

petition

« Nous demandons un moratoire pour stopper les sanctions financières dont sont victimes les patients ne trouvant pas de médecin traitant. »... 1

Création d'un modèle miniature d'appareil reproducteur féminin

Woodruff Lab

Une équipe de l’université Northwestern (Illinois, États-Unis) a développé un appareil reproducteur féminin miniature, et l'a présenté dans... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter