Des médecins du Bahreïn traduits devant un tribunal militaire
Brève

Des médecins du Bahreïn traduits devant un tribunal militaire

04.05.2011

Les autorités du Bahreïn ont décidé de déférer devant un tribunal militaire 24 médecins et 23 infirmières de l’hôpital Salmaniya, le plus grand de la capitale, Manama, qui avait été investi par les autorités lors de l’écrasement du mouvement de contestation dirigé par des chiites, en mars dernier. Accusés d’avoir aidé ce dernier, ils sont poursuivis, selon un communiqué officiel, pour « incitation au renversement par la force du régime » et « refusé de porter assistance à des personnes en danger » et, pour faire bonne mesure, de « détournement de fonds, agression ayant provoqué un décès, possession illégale d’armes et de munitions et refus d’exercer leurs fonctions ».

L’ONU avait dénoncé la prise d’assaut des hôpitaux et des centres médicaux par les forces de l’ordre. Les autorités du royaume, dominé par la majorité sunnite, avaient affirmé que l’hôpital Salmaniya était « utilisé comme centre de coordination par les protestataires et abritait des activités politiques et sectaires ». Des organisations de défense des droits de l’Homme ont dénoncé à plusieurs reprises la répression contre les manifestants et se sont élevées contre la condamnation à mort par la justice militaire la semaine dernière de quatre chiites reconnus coupables d’avoir tué deux policiers lors des manifestations antigouvernementales.

Dans un rapport publié le 8 avril, Médecins sans Frontières avait souligné que les hôpitaux et les centres de santé du pays n’étaient plus des lieux sûrs pour les malades et les blessés mais étaient au contraire devenus des endroits dangereux à éviter.

Un rapport récent de l’association des Médecins pour les droits de l’homme (Physicians for Human Rights) estime que les professionnels de santé ont été pris pour cible parce qu’ils disposent de preuves des atrocités commises par les autorités, les forces de sécurité et la police anti-émeute. Il accuse les autorités du pays de ne pas respecter la neutralité médicale, contrairement à ce que prévoient divers traités, et demande à la communauté internationale de sanctionner ces violations.

R. C.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

À Saint-Lunaire, branle-bas de combat pour remplacer un généraliste

st lunaire

À Saint-Lunaire (Ille-et-Vilaine), station balnéaire près de Dinard, la prochaine saison touristique donne des sueurs froides à la mairie. L... 9

Perturbateurs endocriniens : 7 écolos contaminés jusqu’aux pointes des cheveux

Perturbateurs endocriniens : 7 écolos contaminés jusqu’aux pointes des cheveux-1

Quel lien existe-t-il entre la navigatrice et présidente de WWF-France Isabelle Autissier, Yann Arthus-Bertrand, Nicolas Hulot,... 5

François Fillon : « Le gouvernement socialiste a montré son mépris des médecins »

FILLON

« Pas question de toucher à l'assurance-maladie, et encore moins de la privatiser ». Après des semaines de polémique, le candidat LR à l'éle... 16

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter