Hospitalisation d’office : les sénateurs veulent étendre les pouvoirs du juge
Brève

Hospitalisation d’office : les sénateurs veulent étendre les pouvoirs du juge

29.04.2011

Adopté le 22 mars à l’Assemblée nationale, le projet de loi réformant les soins psychiatriques sans consentement (hospitalisation d’office et à la demande d’un tiers) sera discuté les 10 et 11 mai prochains au Sénat en séance plénière. Le 27 avril, la commission des Lois de la Haute Assemblée s’est penchée sur le volet judiciaire du texte (soit 7 articles sur 14). Trente-six amendements ont été adoptés, visant principalement à étendre la compétence du juge des libertés et de la détention au-delà des procédures d’hospitalisation sans consentement en établissements.

Le juge pourrait ainsi « transformer une mesure d’hospitalisation complète en soins ambulatoires » et contrôler « des mesures d’hospitalisation partielle sous contrainte ». Dans le texte voté par les députés, ces prérogatives relèvent uniquement de l’autorité du préfet et du directeur d’établissement. Un autre amendement prévoit d’étendre et préciser le « droit à l’oubli », applicable aux personnes potentiellement dangereuses inscrites dans un fichier spécifique durant une période minimale. En matière de procédure judiciaire, les sénateurs souhaitent encadrer le recours à la visioconférence et offrir la possibilité au juge de ne pas statuer publiquement sur une procédure de soins sans consentement. Enfin, la commission des Lois propose de « faire évoluer, au 1er septembre 2012, l’infirmerie psychiatrique de la préfecture de Paris en un hôpital psychiatrique de droit commun ». Un avis du Contrôleur général des lieux de privation de liberté (CGLPL), publié fin mars, s’étonnait du statut particulier régissant cette institution parisienne unique en France. Le projet de loi doit être examiné mardi par la commission des Affaires sociales du Sénat.

D. B.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
desert

La démographie chancelle dans la capitaleParis, futur désert médical ? Abonné

Année après année, la capitale perd ses médecins libéraux, spécialement ses généralistes. Coût exorbitant du foncier et des loyers, poids des charges, difficultés de circulation, mise aux normes, concurrence du public : les raisons de la crise libérale ne manquent pas et les autorités peinent à trouver des remèdes. 3

Épilepsie : l'ANSM alerte sur le risque de décès liés à l'utilisation hors AMM du Prodilantin

ansm

L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) met en garde les médecins des services d'urgence, de... 2

Un quart des patients éviteraient des biopsies inutilesL'IRM défend sa place en 1e intention dans le cancer de la prostate Abonné

irm prostate

Une IRM mutiparamétrique permettrait d'éviter les biopsies inutiles chez un patient sur quatre, suggère l'étude PROMIS dans «The Lancet ».... 1

Réforme du troisième cycle : les jeunes voient rouge, s'estimant exclus des discussions

internes

Le torchon brûle autour de la réforme du troisième cycle des études médicales. L'Intersyndicat national des internes (ISNI) et... 5

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter