Réforme de la médecine légale : de nouveaux assouplissements
Brève

Réforme de la médecine légale : de nouveaux assouplissements

20.04.2011

Lancée le 15 janvier, devant être finalisée en février, la réforme de la médecine légale ne cesse de pâtir de la précipitation qui a procédé à sa mise en place. La nouvelle organisation des activités de thanatologie et de médecine légale du vivant, selon un maillage territorial en trois niveaux, devait garantir une activité « harmonisée et de qualité ». Déjà épinglée par la direction générale de l’Offre de soins (DGOS), qui soulignait fin février « des difficultés d’organisation matérielle dans la prise en charge des examens médicaux des personnes gardées à vue », elle est aujourd’hui assouplie par une circulaire signée par le garde des Sceaux, Michel Mercier, le 5 avril, et communiquée aux syndicats de police par Claude Guéant en début de semaine.

Les syndicats de police (UNSA et SGP-FO) étaient en effet unanimes pour dénoncer « la paralysie des services », et « le foutoir » impliqués par le transfert des gardés à vue des commissariats aux unités médico-judiciaires (UMJ). La nouvelle circulaire assouplit le processus en favorisant les examens dans les unités et services de police et de gendarmerie.

Les juridictions peuvent ainsi faire venir à elles non seulement des praticiens libéraux des UMJ, mais aussi des praticiens d’hôpitaux non reconnus dans le schéma directeur mais liés à des centres hospitaliers sièges d’une UMJ et les praticiens du réseau de proximité. Les policiers n’auront donc plus à transférer les gardés à vue. Tout au plus peuvent-ils être chargés de conduire les praticiens hospitaliers dans les locaux de police.

« Les anomalies de fonctionnement sont en partie corrigées », estime Unité SGP Police-FO. Le syndicat redoute néanmoins que certaines de leurs missions ne soient consacrées qu’à l’accompagnement des médecins dans les locaux de garde à vue. L’UNSA police « se réjouit de l’assouplissement des mesures prévues dans cette circulaire », et souligne également que « les missions de transports, ne sont pas des missions de police ».

C. G.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Épilepsie : l'ANSM alerte sur le risque de décès liés à l'utilisation hors AMM du Prodilantin

ansm

L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) met en garde les médecins des services d'urgence, de... 2

Calomniée mais confortée, l'interne Sabrina Ali Benali s'explique

Sabrina Ali Benali

Sa vidéo postée sur Facebook le 11 janvier a été vue 11 millions de fois. Un record. L’interne Sabrina Ali Benali y interpelle la ministre... 64

Primaire à gauche : pleins feux sur la santé, la protection sociale et les mutuelles !

debat

Jeudi soir, la première demi-heure du troisième débat de la primaire à gauche a montré à quel point la santé et la protection sociale sont... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter