Le streptocoque B, première cause de méningites néonatales
Brève

Le streptocoque B, première cause de méningites néonatales

03.03.2011

Les streptocoques du groupe B arrivent en tête parmi les responsables des méningites bactériennes du nouveau-né. C’est le constat d’une étude menée en France par l’équipe de Jean Gaschignard, de l’hôpital Antoine-Béclère, à Clamart. La plus importante du genre. La bactérie continue de prédominer malgré le dépistage réalisé à proximité du terme. Cependant cette prééminance n’existe pas chez les prématurés puisqu’Escherichia coli prend la première place.

L’étude a été menée de 2001 à 2007 auprès de 60% des centres français. Au cours de cette période, 444 bébés ont été enrôlés, atteints d’une méningite bactérienne avant le 28e jour de vie. Environ deux tiers des cas sont survenus au-delà du 5e jour de vie, le tiers restant des infections s’est déclaré essentiellement le premier jour (dans les 4 jours).

L’étude des germes impliqués montre la prédominance du streptocoque B, avec 60% des cas. Dans 30% des cas, il s’agit d’E. coli. Dans le sous-groupe des méningites précoces le streptocoque est représenté dans environ 75% des cas, tout comme chez les bébés ayant eu des convulsions. Chez les prématurés, en revanche, E. coli est responsable de 45% des méningites contre 32% pour les streptocoques B. Chez les grands prématurés, la fréquence d’E. coli atteint même 54%.

13% de décès.

Le devenir de ces nouveau-nés atteints de méningite demeure inquiétant avec 13% de décès. Un taux qui passe à 25% chez les prématurés et chez ceux de faible poids par rapport à l’âge gestationnel.

« Pediatric Infectious Disease Journal », mars 2011.

Dr G. B.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Emmanuel Macron veut doubler le nombre de maisons de santé d'ici à 2022

macron

Emmanuel Macron a dévoilé ce vendredi le cadrage économique et budgétaire de son projet présidentiel, promettant 60 milliards d'euros... 16

Successeur, recrutement : des médecins ou des communes s'en remettent à Facebook

successeur

Quand les généralistes ne savent plus à quel saint se vouer pour trouver un successeur, ou quand des maires ne trouvent pas la perle rare... Commenter

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans-1

Le Syndicat national des pédiatres français (SNPF) demande l'instauration de consultations obligatoires de dépistage et de prévention aux... 11

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter