Un deuxième centre français de protonthérapie à l’institut Curie
Brève

Un deuxième centre français de protonthérapie à l’institut Curie

30.11.2010

Doté d’un cyclotron de dernière génération, le nouveau centre de protonthérapie de l’institut Curie permettra de soigner 550 patients par an dont 120 à 150 enfants, atteints principalement de tumeur intracrânienne, mais aussi de tumeur urogénitale, paraspinale, thoracique, pelvienne ou de certains neuroblastomes.

Comparés aux électrons et aux photons de la radiothérapie classique, les protons possèdent principalement deux avantages. Tout d’abord, ils libèrent toute leur énergie à une profondeur donnée, calculée en fonction de l’énergie initiale, avant de s’arrêter net. Ensuite, ils se dispersent peu le long de leur trajectoire. Ces deux avantages contribuent à la protection des tissus sains voisins. Ils permettent le traitement de tumeurs situées dans des régions proches d’organes sensibles ainsi que l’utilisation de doses plus importantes, le tout, en diminuant le risque de complications et de second cancer.

Le matériel est lourd, ce qui explique le petit nombre de centres en fonction. Il en existe deux en France, celui qui vient d’ouvrir à l’institut Curie, à Orsay, et le centre Antoine-Lacassagne, à Nice, ainsi qu’une quinzaine en Europe et une trentaine dans le monde.

C’est surtout l’enfant qui sera le grand bénéficiaire de ce nouveau centre, puisqu’il s’agit de la seule unité en France pour les indications pédiatriques. En effet, le nouvel accélérateur de protons et la création d’une troisième salle de traitement équipée d’un bras isocentrique vont permettre d’élargir les indications et d’augmenter le nombre d’enfants traités, passant de 30 à 150 enfants par an.

De nouvelles applications thérapeutiques sont désormais possibles avec pour objectif essentiel une sensible amélioration des conditions de vie à très long terme, sans récidive et sans séquelle thérapeutique. À l’horizon 2014, 300 enfants pourront bénéficier de ce traitement et une quatrième salle de traitement pourrait être installée.

Conférence de presse, en présence des Drs Rémi Dendale, oncologue radiothérapeute, responsable du Centre de protonthérapie, et Sylvie Helfre, oncologue radiothérapeute à l’institut Curie.

lequotidiendumedecin.fr, le 30/11/2010

 Dr J.-M. C.-B.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Cancer du col de l'utérus : le frottis permet d'éviter 9 cas sur 10

FROTTIS

« Grâce au frottis de dépistage, le cancer du col de l’utérus peut être évité dans 9 cas sur 10 », rappelle l'Institut national du cancer (I... 2

Hamon et Valls, deux candidats qui bousculent les médecins libéraux

hamon valls

Benoît Hamon a créé la surprise ce dimanche en remportant avec 36,3 % des voix le premier tour de la primaire à gauche devant l'ex-Premier... 15

Des files d'attente quatre jours par an pour prendre rendez-vousSous le feu des critiques, un ophtalmo gardois défend sa méthode Abonné

Le Dr Thierry Bangil, ophtalmologue à Pont-Saint-Esprit, organise une fois par trimestre une prise de rendez-vous pour le renouvellement de... 5

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter