Le gouvernement tente de renouer le dialogue avec la CSMF
Brève

Le gouvernement tente de renouer le dialogue avec la CSMF

27.09.2010

L’université d’été de la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) a pris fin, dimanche, à Cannes. À l’occasion de ce rendez-vous, le syndicat a exhorté les pouvoirs publics à « nettoyer la loi Bachelot » des mesures contraignantes pour les médecins (déclaration d’absences obligatoire, contrat santé solidarité…). Le Dr Michel Chassang a affirmé que la confédération ne signerait pas de nouvelle convention tant que les engagements de la précédente ne seraient pas tenus. Le président de la CSMF a précisé qu’aucune discussion ne serait possible « tant que le C à 23 euros, le C2 consultant à 46 euros, la rémunération de la permanence des soins pour tous les médecins inscrits au tableau des gardes et tous les spécialistes en établissement ne seront pas mis en œuvre ».

Invité politique de cette université d’été, le secrétaire national de l’UMP, Xavier Bertrand, a tenté d’apaiser les 150 cadres de la confédération présents. « J’ai conscience que les médecins se sont éloignés du gouvernement », leur a-t-il déclaré. L’ancien ministre de la Santé a affirmé que le gouvernement planchait sur un projet pour préserver un système de santé « digne de ce nom » au sein duquel la médecine libérale aura toute sa place. Il a par ailleurs affirmé que la loi HPST était « trop large » et que le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) présenté demain devrait permettre « de prendre en compte certaines problématiques ». Les parlementaires devraient à cette occasion supprimer définitivement la déclaration d’absence obligatoire et le contrat santé solidarité, deux mesures jusqu’à présent suspendues par la ministre de la Santé.

Quotimed.com, le 27/09/2010

 CH. G.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
desert

La démographie chancelle dans la capitaleParis, futur désert médical ? Abonné

Année après année, la capitale perd ses médecins libéraux, spécialement ses généralistes. Coût exorbitant du foncier et des loyers, poids des charges, difficultés de circulation, mise aux normes, concurrence du public : les raisons de la crise libérale ne manquent pas et les autorités peinent à trouver des remèdes. 3

Épilepsie : l'ANSM alerte sur le risque de décès liés à l'utilisation hors AMM du Prodilantin

ansm

L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) met en garde les médecins des services d'urgence, de... 2

Un quart des patients éviteraient des biopsies inutilesL'IRM défend sa place en 1e intention dans le cancer de la prostate Abonné

irm prostate

Une IRM mutiparamétrique permettrait d'éviter les biopsies inutiles chez un patient sur quatre, suggère l'étude PROMIS dans «The Lancet ».... 1

Réforme du troisième cycle : les jeunes voient rouge, s'estimant exclus des discussions

internes

Le torchon brûle autour de la réforme du troisième cycle des études médicales. L'Intersyndicat national des internes (ISNI) et... 5

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter