Macron pourfend le paiement à l'acte des médecins

Macron pourfend le paiement à l'acte des médecins

13.10.2016
  • macron

L'ancien ministre de l'Économie Emmanuel Macron, fortement pressenti pour être candidat à l'élection présidentielle, a estimé mardi lors d'un meeting au Mans (Sarthe) devant un millier de personnes, que la France disposait d'un « bon système de soins, mais un mauvais système de santé », notamment en termes de prévention des maladies chroniques.

Le chef de file du mouvement politique « En marche » a présenté plusieurs pistes de réflexion s'apparentant aux prémices...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commenter 42 Commentaires
 
Genevieve B Médecin ou Interne 20.10.2016 à 11h48

Quel dommage... voter Macron séduisait beaucoup d'entre nous, mais là, NON. Vouloir faire disparaître le peu de liberté qui nous reste est un concept "intellectuel" idiot, pas une "révolution Lire la suite

Répondre
 
Dr AirGiAime Médecin ou Interne 15.10.2016 à 15h16

Les meilleures ministres de la santé était des femmes, médecins généralistes, de mémoire...
Hélas elle n'ont eu le droit qu'à des apparitions météorique, rapidement débarquées au profit de Lire la suite

Répondre
 
BENOIT G Médecin ou Interne 15.10.2016 à 10h56

Macron vient de perdre le soutien potentiel de 80% des médecins libéraux mais il parait qu'il a des idées similaires pour les avocats et quelques autres libéraux...Qui conseille les élites Lire la suite

Répondre
 
RIALTO Médecin ou Interne 16.10.2016 à 15h22

Exact, pour moi macron c'est terminé. Vouloir que les privés entrent a l hopital , c'est bien vouloir éradiquer l'activité liberale ...Toute la médecine sera hospitalière . manque de chances pour Lire la suite

Répondre
 
Etienne LB Médecin ou Interne 17.10.2016 à 11h56

Macron est dans la lignée des économistes libéraux au sens actuel du terme. La Commission de Bruxelles a déjà critiqué les professions fermées à numerus clausus, comme les notaires, les syndics, les Lire la suite

Répondre
 
JEAN FRANCOIS C Médecin ou Interne 14.10.2016 à 20h20

Et moi, je poufends la médecine salariée. Allez, c'est l'heure de la sieste...zzzzz....zzzzz...Gling, mon salaire tombe. zzzz....zzzzz...Je zappe sur l'ordi de l'hosto pour programmer mon prochain Lire la suite

Répondre
 
Claudine Médecin ou Interne 17.10.2016 à 11h36

C'est de l'humour ? ou vous insultez les médecins hospitaliers ?

Répondre
 
ambroise paré Médecin ou Interne 25.11.2016 à 11h02

Donc il faut supprimer ce salariat rampant envers les médecins dits libéraux qui reçoivent trop d'argent du fait de la SS .
1: suppression de la sécurité sociale, le patient se débrouille seul Lire la suite

Répondre
 
JEAN FRANCOIS C Médecin ou Interne 14.10.2016 à 20h18

Chaque système a ses effets pervers. Mais je crains des effets pervers encore plus grands d'un nouveau système. Avant de "pourfendre", il faut avoir une très solide connaissance des dossiers et Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Emmanuel Macron veut doubler le nombre de maisons de santé d'ici à 2022

macron

Emmanuel Macron a dévoilé ce vendredi le cadrage économique et budgétaire de son projet présidentiel, promettant 60 milliards d'euros... 15

Successeur, recrutement : des médecins ou des communes s'en remettent à Facebook

successeur

Quand les généralistes ne savent plus à quel saint se vouer pour trouver un successeur, ou quand des maires ne trouvent pas la perle rare... Commenter

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans-1

Le Syndicat national des pédiatres français (SNPF) demande l'instauration de consultations obligatoires de dépistage et de prévention aux... 10

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter