Un compagnonnage gratuit pour réussir en PACES - Les tutorats tentent de supplanter les prépas privées

Un compagnonnage gratuit pour réussir en PACESLes tutorats tentent de supplanter les prépas privées

Sophie Martos
| 10.10.2016
Dans l'imaginaire collectif, les étudiants qui souhaitent franchir la PACES doivent à tout prix s'inscrire à une coûteuse prépa privée. Mais depuis quelques années, les candidats se tournent massivement vers le tutorat mis en place dans leur faculté, un soutien pédagogique par des pairs.
  • tutorat

La totalité des 37 facultés de médecine proposent un tutorat, des cours de soutien quasi-gratuits (quelques dizaines d'euros par an) pour accompagner les étudiants de première année commune aux études de santé (PACES). S'ils sont bien implantés, les tutorats souffrent toujours de la concurrence des prépas privées, comme l'a récemment illustré un reportage au 20 heures de TF1 consacré à ces officines de préparation au concours... sans un mot pour le tutorat.

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commenter 3 Commentaires
 
philippe c Médecin ou Interne 11.10.2016 à 11h47

Ce n'est pas du compagnonnage mais de l'accompagnement ou compagnons du devoir opérative et faire le tour de France avec équerre et compas, puis présenter son œuvre, ensuite passer en Lire la suite

Répondre
 
silicone Médecin ou Interne 11.10.2016 à 06h46

Ce type de suivi est très positif. Il ne faut plus que les écoles privées arrivent à damer le pion au tutorat. Notre faculté ne doit pas devenir élitiste........

Répondre
 
Anne G Médecin ou Interne 11.10.2016 à 14h36

Ni élitiste ni vendue ni trop trop aveugle sur l'avenir de la profession.

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Emmanuel Macron veut doubler le nombre de maisons de santé d'ici à 2022

macron

Emmanuel Macron a dévoilé ce vendredi le cadrage économique et budgétaire de son projet présidentiel, promettant 60 milliards d'euros... 6

Successeur, recrutement : des médecins ou des communes s'en remettent à Facebook

successeur

Quand les généralistes ne savent plus à quel saint se vouer pour trouver un successeur, ou quand des maires ne trouvent pas la perle rare... Commenter

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans-1

Le Syndicat national des pédiatres français (SNPF) demande l'instauration de consultations obligatoires de dépistage et de prévention aux... 5

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter