Deux tiers des cadres préfèrent une hospitalisation en clinique plutôt que dans le public

Deux tiers des cadres préfèrent une hospitalisation en clinique plutôt que dans le public

Sophie Martos
| 30.09.2016
  • clinique

Les Français des classes sociales aisées fréquentent davantage les établissements de santé privés que les autres catégories socio-professionnelles, affirment les auteurs du dernier rapport* de la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (DREES), publié ce vendredi 30 septembre.

Dans cette étude, la DREES a analysé les écarts de fréquentations de juillet 2007 à juin 2008 entre les établissements publics et privés pour des hospitalisations en médecine, chirurgie et obstétrique selon la catégorie sociale et sans préciser les motivations du choix des patients.

Globalement, une hospitalisation sur trois a lieu dans un établissement de santé à but lucratif, souligne l'institution et près de deux tiers des hospitalisés sont des cadres ou professions intellectuelles supérieures.

Gradient social marqué en obstétrique

« La fréquentation des cliniques privées est davantage le fait des catégories sociales aisées et elle est particulièrement marquée en obstétrique », rapporte la DREES. En effet, 79 % des femmes enceintes cadres ou de professions intellectuelles supérieures y sont hospitalisées contre 37 % des femmes exerçant une profession intermédiaire, 14 % des employées et 10 % des ouvrières.

Concernant les hospitalisations en chirurgie, le gradient social est moins prégnant. 74 % des hospitalisations concernent les cadres et professions intellectuelles supérieures contre 70 % des professions intermédiaires et 47 % des ouvriers.

Enfin, chez les retraités, les disparités sociales s'amenuisent. De manière générale, « ils sont moins hospitalisés dans les établissements privés que les personnes actives », note la DREES. 42 % des retraités anciens cadres et professions intellectuelles supérieures hospitalisés ont fréquenté exclusivement le secteur public contre 28 % des actifs.

* L'étude s'appuie sur les données de l'appariement de l'enquête Handicap-Santé des ménages et les données du programme de médicalisation des systèmes d'information (PMSI) réalisée en 2008 auprès de 28 500 personnes. 

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
PIERRE F Médecin ou Interne 01.10.2016 à 16h09

Quand j'ai commencé mon externat, les gens aisés allaient en clinique pour éviter l'hôpital peu performant et ses salles communes. Les CHU et le plein temps des médecins ont amélioré les choses et Lire la suite

Répondre
 
MIREILLE C Médecin ou Interne 01.10.2016 à 14h02

Les cadres savent que, dans le secteur privé ils aurons connaissance du nom du chirurgien qui réalisera l'opération et sera responsable, alors que dans le secteur public leur intervention sera faite Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

L'instabilité chromosomique, un outil prédictif de récidive dans le cancer du poumon

chromosome

Comment exploiter en pratique l'hétérogénéité intratumorale, ce processus dynamique favorisant l'évolution du cancer et la résistance au... Commenter

PACES : les rectorats pourront recourir au tirage au sort, les étudiants s'insurgent

paces

Le tirage au sort dans les filières tendues, y compris en première année commune aux études de santé (PACES), a été acté dans une... 4

Les généralistes ont toujours le moral dans les chaussettes, selon un observatoire

moral

Si dans l'ensemble, les professionnels de santé libéraux vont un peu mieux, les généralistes demeurent inquiets pour leur avenir, selon... 5

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter