De l'épidémiologie au diagnostic

De l'épidémiologie au diagnostic

27.09.2016

L'acné est une dermatose qui évolue le plus souvent pendant plusieurs années, d'où l'intérêt d'une bonne prise en charge et d'un suivi personnalisé des patients acnéiques.

 
  • De l'épidémiologie au diagnostic-1

L'acné touche 80 % des ados (dont 15 % d'acné sévère) et près de 25 % des adultes, notamment des femmes de 35-40 ans, avec un retentissement particulièrement important sur la qualité de vie.

Cette dermatose chronique prédomine au niveau du visage (95 %), du dos (70 %), du cou et de la partie antérieure du thorax (15 %). C'est une maladie dite auto-inflammatoire, qui associe des modifications du fonctionnement normal de la peau et une infection par une bactérie, Propionibacterium acnes (maladie du follicule pilo-sébacé).

Des lésions d'intensité variable

Une peau grasse, ou hyperséborrhée, accompagne toujours l'acné dont l'intensité est variable d'un adolescent à l'autre, allant de formes minimes à des formes beaucoup plus importantes, invalidantes et difficiles à traiter. Lors d'une première consultation, il importe de déterminer à quel stade le patient se situe : grades 1 à 5 du GEA (cf. encadré)

Comme le souligne le Pr Marie-Sylvie Doutre (service de dermatologie, CHU de Bordeaux), « le diagnostic de l'acné est essentiellement clinique, avec cinq lésions élémentaires (comédons, microkystes, papules, pustules, cicatrices). Ces lésions sont souvent intriquées du fait de l'évolution de l'acné par poussées ».

Les lésions élémentaires sont de type rétentionnel (follicules pilo-sébacés distendus, comédons, microkystes), inflammatoires superficielles (papules et pustules) et profondes (nodules).

Les lésions séquellaires d'acné peuvent être des marques temporaires (taches rouges, brunes), des cicatrices atrophiques définitives. 

« À noter la particularité de l'acné sur les peaux noires, avec des lésions pigmentées laissant penser à des cicatrices pigmentaires alors que ce sont en fait des lésions actives d'acné qui doivent être traitées », indique le Pr M-S Doutre. 

Diagnostic différentiel

Certaines affections peuvent ressembler et être confondues avec l'acné, « mais de façon générale, précise le Pr M-S Doutre, il est exceptionnel d'avoir un problème diagnostique si on analyse bien les lésions séméiologiques » :

> la rosacée touche l'adulte, avec des papules et des pustules, mais pas de microkystes ni de comédons, sur un fond de rougeurs (couperose, érythrose) et parfois de bouffées de chaleur ;

> les folliculites avec de multiples papules et pustules – conséquences d'une infection superficielle de l'orifice du poil – situées autour de la bouche (dermite péri-orale) ;

> les pseudo-folliculites de la barbe, fréquentes chez les sujets à peau colorée ;

> l'élastolyse à kystes et à comédons, qui survient chez les adultes ayant été trop exposés au soleil, avec microkystes et points noirs autour des yeux ;

> l'hydrosadénite (maladie de Verneuil), affection chronique et invalidante, avec formation de nodules rouges et douloureux au niveau de l'aine, des aisselles et sous les fesses.

Le Pr M-S Doutre ajoute que « des éruptions dites acnéiformes, mais qui ne sont pas vraiment une acné, peuvent être dues à la prise de nouvelles molécules anticancéreuses, notamment les anti-EGF (Epidermal Growth Factor) utilisés dans les cancers ORL ou coliques ».

Enfin, il est important de prévenir les patients que l'acné est une dermatose qui évolue le plus souvent longtemps, de plusieurs mois à plusieurs années, et nécessite donc un suivi à long terme.
 


5 grades du GEA (Global Acne Evaluation, pour l'atteinte du visage)
 


0      Pas de lésion : Présence possible d'une pigmentation résiduelle et érythème.

1      Pratiquement pas de lésions : Rares comédons ouverts ou fermés dispersés
                                                                                et rares papules.

2      Légère : Facilement identifiable : moins de la moitié du visage est atteinte ; 
                               quelques comédons ouverts ou fermés et quelques papulo-pustules.

3      Moyenne : Plus de la moitié de la surface du visage est atteinte ; nombreuses papulo-pustules ;
                                    nombreux comédons ouverts et fermés.

4      Sévère : Tout le visage est atteint : nombreuses papulo-pustules ; comédons ouverts ou fermés
                              et rares nodules.

5      Très sévère : Acné très inflammatoire recouvrant le visage avec des nodules.

 

Source : www.reco.dermato-sfd.org
 

Dr Martine ANDRE
d'après un entretien avec le Pr Marie-Sylvie Doutre, service de dermatologie, Hôpital Saint-André, CHU de Bordeaux

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add

Régime complémentaire et ASV : la retraite « en temps choisi » applicable dès 2017 !

CARMF Médecin retraite

Tout vient à point… Après l'échec en 2014 d'un premier projet de « retraite à la carte » (une réforme du seul régime complémentaire... 1

Contraception Essure : après le lancement d'une action judiciaire, le CNGOF appelle à un recueil fiable des données

Essure

Les micro-implants tubaires Essure de contraception définitive font l'objet d'une première action en justice en France contre le fabricant... Commenter

« Bref, je suis interne d’ortho », la parodie d’un étudiant visionnée près de 400 000 fois

En bref Interne en ortho

Rémi di Francia n’en revient pas. Sa vidéo parodique sur l'internat diffusée le 16 novembre dernier rencontre un énorme succès sur les... 9

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter