Déontologie, recertification… Réélu président de l'Ordre, le Dr Bouet présente son plan triennal

Déontologie, recertification… Réélu président de l'Ordre, le Dr Bouet présente son plan triennal

Henri de Saint Roman
| 23.06.2016
  • bouet

Sans grande surprise, le Dr Patrick Bouet a été réélu mercredi 22 juin pour un second mandat à la présidence du Conseil national de l'Ordre des médecins. 46 conseillers nationaux sur 50 lui ont renouvelé leur confiance*.

Le patron du CNOM a rendu publique ce jeudi sa feuille de route pour son nouveau mandat triennal. « On est réélu sur un projet, pas sur un bilan », a déclaré le généraliste de Villemomble (93), âgé de 60 ans. Le sien se décline en plusieurs chapitres.

Le président entend tout d'abord poursuivre la transformation de l'Ordre, avec une ambition affichée de toiletter le code de déontologie pour « l'adapter aux propositions que nous ferons », en matière d'organisation des soins, de territorialité ou de recertification, les grands chevaux de bataille de l'institution.

Simplifier l'organisation territoriale

Patrick Bouet a insisté sur la nécessité de poursuivre le travail de pédagogie autour du concept de bassin de proximité de santé, qu'il entend substituer à terme aux groupements hospitaliers de territoire (GHT) prévus par la loi de santé. « Dans ces groupements argumente-t-il, rien n'est clair ». Il est selon lui nécessaire de « simplifier cette organisation territoriale, la rapprocher des acteurs, et l'organiser à partir du terrain ».

La réforme de l'ensemble des études médicales figure également parmi les priorités ordinales. Le numerus clausus n'est plus un outil de régulation adapté, estime le patron de l'Ordre, les épreuves classantes nationales (ECN) doivent être interrégionalisées, et les terrains de stage doivent être multipliés en ville.

La recertification est également un important enjeu du mandat qui s'ouvre. « L'Ordre est l'animateur naturel du maintien de la compétence, assure le Dr Bouet, nous allons donc travailler à être le maître d’œuvre du portfolio. » La recertification ne consiste pas à repasser un diplôme, « mais à analyser des parcours individuels par un système de pairs », insiste le président de l'Ordre qui entend être maître-d'œuvre du dispositif, l'expertise étant de la responsabilité des collèges de spécialités.

Maître-d'œuvre de la recertification

En tout état de cause, la recertification ne doit pas être faite par la future Agence nationale du DPC, qui est attendue le 1er juillet prochain et « n'a pas vocation à attester la compétence ».

L'Ordre compte enfin s'inviter dans le débat autour de la prochaine élection présidentielle en rencontrant les états-majors ainsi que les groupes parlementaires. Le Dr Bouet entend réaffirmer les dix propositions de réforme pour l'avenir de la santé élaborées lors de la grande consultation menée à l'automne dernier. « À cette occasion, nous prendrons des initiatives, tant au niveau national que dans les territoires, pour que la santé ne soit pas l'oubliée de 2017 », conclut le président réélu.

Le bureau est peu modifié : le secrétaire général reste le Dr Walter Vorhauer, le trésorier est le Dr Jackie Ahr, et les vice-présidents les Drs André Deseur, Jacques Lucas, Andrée Parrenin et Patrick Romestaing. À noter que le Dr Jean-Marcel Mourgues prend la tête de la section Santé publique.

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 18 Commentaires
 
AD24 Médecin ou Interne 02.07.2016 à 14h24

Une note éliminatoire aux ECN...!!
et après tous ceux qui sont éjectés en 1 ère année...il y aura les éjectés de la 6 ème année de médecine...avec sans doute aucune voie de garage pour eux...
on Lire la suite

Répondre
 
KLAUSS Médecin ou Interne 01.07.2016 à 13h40

Simplifier l'organisation territoriale ! Allez, on dit tout bientôt les médecins dit "les vrais, les durs, les tatoués", ceux qui partiront pour les déserts médicaux, à qui on donnera le nom de Lire la suite

Répondre
 
m Médecin ou Interne 26.06.2016 à 21h52

il faut être pour l'Ordre malgré nous et...malgré lui

Répondre
 
CLAUDE B Autre Professionnel Santé 25.06.2016 à 12h07

Une profession ou corporation, qui ne pend pas en charge son avenir, est destinée à disparaitre. La fin de l'ordre est synonyme de la création d'une administration pour gérer le profession. Lire la suite

Répondre
 
Anne-Claire M Médecin ou Interne 24.06.2016 à 21h32

Recertification = une (grosse) tracasserie supplémentaire qui aggravera la désaffection pour l'exercice libéral, que ce soit à l'entrée (jeunes médecins) ou à la sortie (confrères qui partiront en Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Régime complémentaire et ASV : la retraite « en temps choisi » applicable dès 2017 !

CARMF Médecin retraite

Tout vient à point… Après l'échec en 2014 d'un premier projet de « retraite à la carte » (une réforme du seul régime complémentaire... 1

Contraception Essure : après le lancement d'une action judiciaire, le CNGOF appelle à un recueil fiable des données

Essure

Les micro-implants tubaires Essure de contraception définitive font l'objet d'une première action en justice en France contre le fabricant... Commenter

« Bref, je suis interne d’ortho », la parodie d’un étudiant visionnée près de 400 000 fois

En bref Interne en ortho

Rémi di Francia n’en revient pas. Sa vidéo parodique sur l'internat diffusée le 16 novembre dernier rencontre un énorme succès sur les... 5

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter