Consultation à 25 euros, forfait unique : la CNAM dévoile ses batteries

Consultation à 25 euros, forfait unique : la CNAM dévoile ses batteries

Christophe Gattuso
| 31.05.2016
  • CNAM

L'assurance-maladie penche pour une revalorisation progressive à 25 euros des généralistes aux tarifs opposables et préconise la création d'un forfait patientèle unique (sur une base minimale de 5 euros).

Il s'agit certes d'hypothèses qui « ne constituent pas à ce stade une proposition ferme ». L'assurance-maladie présentera ce mercredi aux syndicats de médecins libéraux des pistes concrètes de revalorisation des rémunérations à l'acte et des forfaits du médecin traitant, dont « le Quotidien » a eu connaissance.

Le directeur général de la CNAM, Nicolas Revel, réaffirme qu'il ne pourrait pas « revaloriser à la fois la consultation de base et créer des consultations longues majorées pour des volumes significatifs ». Un « équilibre global devra être trouvé » pour que les différents niveaux de consultation envisagés, leur contenu, leur volume potentiel et leur tarif, soient compatibles avec les capacités de financement de l’assurance-maladie, souligne-t-il.

Mais les lignes bougent. S'agissant de la consultation de base, la CNAM marque sa préférence pour la valorisation des seuls médecins de famille pratiquant des tarifs opposables. Elle propose à cet effet de mettre en place une « majoration pour les généralistes de secteur I et de secteur II ayant adhéré au contrat d'accès aux soins (CAS). »

Cette majoration leur permettrait de bénéficier d’une valeur de la consultation « équivalente à celle des autres spécialistes », selon un calendrier qui reste à définir. L'assurance-maladie va étudier la création d'un code spécifique permettant de facturer cette consultation au niveau des postes de travail des médecins.

L'application d'une telle majoration de deux euros aux seuls spécialistes de médecine générale de secteur I et en CAS représenterait un coût de 569,2 millions d'euros par an. Ce montant est très inférieur à la valorisation du C et de la CS de 23 à 25 euros (autre hypothèse incluant la suppression de la MPC de 2 euros) qui s'élèverait au total à 736,7 millions d'euros en tenant compte des effets directs (remboursement), indirects (C2 à 50 euros) et de la prise en charge des cotisations sociales.

À ce stade, les médecins spécialistes seraient pénalisés par le scénario qui semble avoir la préférence de la CNAM ; mais deux autres séances sur les actes cliniques et techniques les concerneront dans les prochaines semaines.

Vers un forfait patientèle unique

L'assurance-maladie a également annoncé son intention de créer une rémunération unique dédiée au suivi de la patientèle du médecin traitant pour valoriser le rôle de coordination et de synthèse. Cette nouvelle gratification se substituerait aux différents forfaits existants (rémunération médecin traitant, majoration pour personnes âgées, forfait médecin traitant...) qui ont représenté en 2015 plus d'un milliard d'euros.

« Tous les patients seraient pris en compte sur la base de la patientèle médecin traitant arrêtée au 31 décembre chaque année, avec une pondération tenant compte du niveau de complexité de la prise en charge », précise la CNAM. L'assurance-maladie table sur un coefficient de base de 5 euros, qui pourrait être majoré en fonction des caractéristiques du patient (âge, pathologie, précarité…). Une autre majoration serait appliquée pour les praticiens ayant une importante part des patients CMU-C. 

Ce nouveau forfait unique est présenté comme une « rémunération simple et lisible » pour les médecins et présenterait l'avantage d'être « simple à calculer » affirme la CNAM. Pas sûr que les médecins soient d'accord.

En complément de l’article

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 53 Commentaires
 
jean-françois f Médecin ou Interne 04.06.2016 à 20h47

« pas grave de toute façon d'ici 5 à 10 ans, il n'y aura plus de médecins généralistes liberaux, plus de patients non plus. ça ira mieux!  »

Répondre
 
MedG Médecin ou Interne 02.06.2016 à 18h11

A la une du Quotidien : "L'Ordre alerte sur la chute sévère des effectifs de généralistes. Au 1 er janvier 2016, la France comptait 88 886 généralistes en activité, contre 97 012 dix ans plus tôt. Lire la suite

Répondre
 
DAVID F Médecin ou Interne 02.06.2016 à 08h42

OK pas de revalorisation de la Cs , mais dans ce cas il faut proposer le CAS aux spécialistes du secteur I quel que soit leur parcours.

Répondre
 
BRUNO Médecin ou Interne 01.06.2016 à 21h53

« Qui a signé la dernière convention ????? qui a accepté le rosp ???? le mpa payé ( 5 mois plus tard sans vérification possible ) ??????? je suis de omnipraticien devenu méd Lire la suite

Répondre
 
non-conventionné d'ici peu Médecin ou Interne 01.06.2016 à 19h43

« il suffit de dire "non".

encore une fois....:

IL SUFFIT DE DIRE "NON". »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Mise à jour des diplômes, nouveau statut, évaluation des compétencesRéforme de l'internat : ce qui va changer en 2017

med legale

Le décret très attendu engageant la réforme du 3 e cycle vient d'être publié au « Journal Officiel ». Comment seront formés les médecins de... Commenter

Pr Alain Fischer (immunologiste, AP-HP) : « La priorité absolue, c'est de protéger les plus vulnérables » Abonné

fischer

La Pr Alain Fischer, immunologiste et père de la thérapie des « bébés-bulle », a présidé le comité d'orientation de la concertation... Commenter

Une généraliste obtient la condamnation d'un patient qui l'accusait à tort de refus de soins

proces

Attaque, riposte. Un patient l'avait attaquée devant les juridictions ordinales pour refus de soins avant de retirer sa plainte. Le Dr... 66

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter